Xavier Bertrand juge « urgent de reprendre le contrôle sur l’immigration » et dévoile ses propositions

A un mois du congrès du parti Les Républicains (LR) au cours duquel les adhérents vont choisir leur candidat pour la présidentielle, Xavier Bertrand continue de dévoiler ses propositions. Au programme, jeudi 4 novembre : l’immigration. « Plus personne ne tient la barre. La France subit une immigration qu’elle ne choisit plus. Il est urgent d’en reprendre le contrôle », a martelé le président des Hauts-de-France devant près de 200 personnes réunies à Marck-en-Calaisis (Pas-de-Calais).

Lire aussi LR : qui sont les candidats qualifiés pour l’investiture à l’élection présidentielle ?

Sa politique se basera sur « deux principes », a-t-il expliqué : « Décider qui peut s’installer sur son sol et qui doit quitter son sol » et que l’immigration « réponde » aux besoins de la France et non l’inverse. « Ce n’est pas la France qui doit répondre aux besoins de l’immigration, c’est l’immigration qui doit répond aux besoins de la France », a-t-il poursuivi.

Renvoyant dos-à-dos les « xénophobes » et les « bien-pensants », qui rivalisent de « solutions simplistes », et en critiquant le président, Emmanuel Macron, qui a « esquivé la question », M. Bertrand a proposé de « mettre fin au système actuel de régularisation » et de « démanteler les campements de migrants clandestins », comme la « jungle » de Calais, démantelée il y a cinq ans.

« Quotas d’immigration »

Il a promis de réviser par un référendum la Constitution pour que chaque année « le Parlement fixe des quotas d’immigration », et de réduire en priorité l’immigration familiale. Pour rejoindre son conjoint, il faudra présenter un « passeport républicain », à condition de maîtriser la langue française, et « respecter les principes » de laïcité, d’égalité et de « primauté de la loi républicaine », a-t-il expliqué. Il a suggéré aussi d’expulser « tout étranger condamné à de la prison ferme à l’issue de sa peine ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Au parti Les Républicains, dernière ligne droite avant le congrès

Contre l’immigration clandestine, M. Bertrand a proposé une « politique de triple frontière ». Avec les pays de départs, il a plaidé pour la « création d’une alliance méditerranéenne » et menacé de priver de visas les pays qui refuseraient de « coopérer ». Au niveau européen, il a souhaité « interdire toute admission » dans l’espace Schengen. Au niveau national, il a défendu une « loi d’urgence migratoire pour un éloignement sécurisé » des clandestins.

Dans une allusion au putatif candidat d’extrême droite Eric Zemmour, il a mis en garde contre « la tentation de la haine ».

« Considérer que telle religion ou tel prénom suffiraient à disqualifier celui qui la pratique ou celui qui le porte, c’est une folie. Il y a des étrangers parfaitement intégrés et il y a ceux qui ne respectent pas notre pays, ne nous trompons pas de combat. »

Lire la chronique : Article réservé à nos abonnés « Pour le parti Les Républicains, la présidentielle de 2022 s’apparente à un quitte ou double existentiel »

Alors que le parti LR a officialisé jeudi le nom des cinq candidats pour le congrès – Valérie Pécresse, Michel Barnier, Philippe Juvin, Eric Ciotti et donc M. Bertrand –, ceux-ci ont jusqu’au 1er décembre, jour du début du premier tour, pour dévoiler leurs propositions. Et ils auront pas moins de quatre débats télévisés – dont le premier aura lieu lundi 8 novembre sur LCI et RTL –, pour le faire.

Le Monde avec AFP

We want to say thanks to the author of this article for this remarkable material

Xavier Bertrand juge « urgent de reprendre le contrôle sur l’immigration » et dévoile ses propositions

Decode The News Podcast