July 24, 2021

Olympie : la « bulle CoV » de Tokyo se fissure encore

A quelques jours du début officiel des jeux, les organisateurs de la capitale japonaise ont enregistré mardi de nouveaux cas positifs. Parmi eux se trouvait à nouveau un athlète du village olympique, selon le comité d’organisation dans son bilan quotidien sur le coronavirus publié dans la matinée (heure locale). Le nombre de tests positifs identifiés depuis le 1er juillet est passé à 67.

Le Comité national olympique de la République tchèque a annoncé lundi que le joueur de beach-volley Ondrej Perusic avait été testé positif. Le jeune homme de 26 ans a été emmené dans un hôtel désigné pour de tels cas pour isolement. Perusic ne présente aucun symptôme de la maladie, mais un test PCR a confirmé le résultat d’un précédent test rapide, a déclaré l’ancien champion olympique de canoë et chef de délégation Martin Doktor. Mardi, le test positif de l’entraîneur des joueurs tchèques de beach-volley a été annoncé.

AP/CTK/Petr Sznapka


Perusic a été immédiatement isolé par les organisateurs dans un hôtel spécialement désigné

Test positif avec une gymnaste remplaçante américaine

Le même jour, un cas positif de CoV a été signalé dans le camp des gymnastes américains. La gymnaste testée positive au camp d’entraînement olympique américain est Kara Eaker. Cela a été confirmé par son entraîneur Al Fong. Le jeune de 18 ans n’était pas encore à Tokyo, mais initialement seulement dans la ville japonaise d’Inzai pour se préparer. Eaker est prévu comme athlète de réserve pour les Américains autour de la superstar Simone Biles.

Les organisateurs à Tokyo ont annoncé dimanche des tests positifs pour trois athlètes. Entre autres, deux footballeurs de l’équipe sud-africaine qui vivaient déjà dans le village olympique ont été touchés. En plus des 67 cas de CoV recensés par les organisateurs, il y a quatre tests positifs signalés par les préfectures. Cependant, les autorités régionales ne sont pas tenues de signaler les cas de coronavirus liés aux Jeux d’été.

Jeu de football comme test de stress

Le premier grand stress test concurrentiel est en attente avant l’ouverture. Jeudi, le Japon affrontera l’Afrique du Sud dans le tournoi olympique de football masculin, dont l’équipe est en proie à des cas de coronavirus. En conséquence, les Sud-Africains pourraient avoir du mal à recruter suffisamment de joueurs. Cependant, les organisateurs olympiques estiment que le match se déroulera en toute sécurité.

L’équipe « Bafana bafana » était déjà gravement décimée par les infections et les annulations de COVID-19 avant leur départ pour les matchs. Plus récemment, il a également été annoncé que deux joueurs et un analyste vidéo avaient été testés positifs à leur arrivée à Tokyo. Les organisateurs olympiques ont déclaré lundi soir que 21 membres de la délégation étaient en contact étroit. Le match de football de jeudi contre les hôtes est sur le fil du rasoir.

Différentes règles

Le catalogue des mesures olympiques exige que chaque concurrent considéré comme « contact étroit » présente des tests PCR négatifs quotidiennement, dont un dans les six heures suivant la compétition. Un bilan de santé par un expert et l’autorisation de la fédération sportive internationale sont également requis.

Le règlement de la FIFA stipule qu’une équipe doit avoir 13 joueurs disponibles pour un match. L’entraîneur sud-africain David Notoane a déclaré qu’il n’avait actuellement aucune idée de qui peut jouer contre les Japonais. “Je ne sais pas qui est même éligible pour le onze de départ”, a-t-il déclaré aux journalistes à propos de son équipe, qui a été autorisée à reprendre l’entraînement lundi après une semaine.

Michiko Dohi, responsable du CoV au sein du Comité olympique japonais, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse que le match pourrait se dérouler en toute sécurité avec les bonnes étapes strictes. La plupart des cas positifs ont été fermés avant que les délégations n’entrent au Japon, a déclaré Dohi.