July 25, 2021

quatre fans identifiés et arrêtés. Et Saka attaque Facebook, Instagram et Twitter

D’abord la condamnation ferme des institutions, puis les enquêtes pour le insultes racistes aux joueurs noirs deAngleterre qui ont raté leurs tirs au but lors de la finale de Euro 2020 contre laItalie. Ils ont déjà été cinq fans identifiés et arrêtés que sur les réseaux sociaux avaient ciblé les profils de Marcus Rashford, Jadon Sancho e Bukayo Saka. Les enquêtes se poursuivent cependant.

Lire aussi> Italie-Angleterre, Donnarumma explique enfin pourquoi il n’a pas exulté au dernier penalty : “Je n’ai pas compris”

Comme le rapporte le Guardian, l’enquête menée par Scotland Yard elle était partie identifier les auteurs des dizaines et dizaines d’insultes racistes de toutes sortes à l’encontre des trois jeunes joueurs anglais qui avaient raté les tirs au but décisifs pour le trophée continental. « Si nous trouvons d’autres personnes, nous les arrêterons et elles devront répondre de charges très graves pour leurs actes honteux », a confirmé l’inspecteur en chef Mark Roberts.

Les enquêtes se poursuivront également dans les prochains jours, alors que le gouvernement a déjà annoncé un durcissement des sanctions pour les racistes : hier encore, le Premier ministre a promis qu’une loi sera bientôt approuvée en vertu de laquelle l’interdiction d’entrée dans le stade sera déclenchée. fans responsables d’abus en ligne. Un acte concret pour lutter contre le racisme dans le monde du footballet pas seulement cela, en demandant également aux plateformes les plus populaires (Facebook, Instagram et Twitter) de collaborer pour aider les enquêteurs à retrouver la véritable identité de leurs utilisateurs. Commentant ce qui est arrivé à ses jeunes joueurs, l’entraîneur anglais Gareth Southgate a qualifié le comportement des supporters racistes d'”impardonnable”.

Entre temps, Bukayo Saka, l’ailier d’Arsenal de 19 ans qui a raté le penalty décisif, a accusé les réseaux sociaux de ne pas en faire assez dans la lutte contre le racisme. “À des plateformes comme Facebook, Instagram et Twitter, je dis que je ne veux pas qu’un enfant ou un adulte subisse les messages haineux et abusifs que moi, Marcus et Jadon avons reçus cette semaine. J’ai rapidement réalisé que j’étais sur le point de recevoir un tas de haine, et c’est une triste réalité que vos puissantes plateformes ne font pas assez pour arrêter ces messages.»- l’appel sur les réseaux sociaux de Bukayo Saka – «Je remercie ceux qui ont été proches de moi, il n’y a pas de place pour le racisme ou la haine d’aucune sorte dans le football et dans aucun domaine de la société. Ils ne sont qu’une minorité, la majorité des gens doivent s’unir pour exposer quiconque envoie ces messages, signaler ces commentaires à la police et éliminer la haine en étant gentils les uns envers les autres. Nous gagnerons».


Dernière mise à jour : jeudi 15 juillet 2021, 22:33


© REPRODUCTION RÉSERVÉE

.