July 29, 2021

Mats Wennerholm après le record personnel de Thobias Montler

Photo: Anders Wiklund / TT / AGENCE DE PRESSE TT

Thobias Montler est en route vers une forme olympique folle.

Il a établi un nouveau record personnel en extérieur lorsqu’il a sauté 8,27 à Monaco.

Mais malgré un saut plus loin que le passeur mondial Miltiadis Tentoglou, il s’est retrouvé derrière le Grec dans la compétition.

À cause de la règle la plus idiote de l’athlétisme.

Le gala de Monaco est devenu une parodie des disciplines techniques, où les classements selon la nouvelle règle sont décidés entre les trois premiers lors d’une « finale » après cinq tours.

Thomas Montler a sauté le deuxième plus long dans la compétition de longueur lorsqu’il a établi un record personnel pour la deuxième compétition consécutive.

Mais il n’a terminé que deuxième et a perdu 2 500 dollars – environ 20 000 couronnes – en prix en argent.

Et le passeur mondial Miltiadis Tentoglu (8,60 cette année) a remporté la victoire, car il était le seul à ne pas avoir franchi le pas lors de la finale.

Même s’il n’a fait que le troisième plus long saut de la compétition.

Non, celui qui a inventé cette règle devrait être roulé dans le goudron et la plume.

Il a déjà été introduit l’année dernière dans certaines compétitions, mais cette année, il a été simple.

Même si ni les actifs ni le public ne le souhaitent

C’était encore plus embarrassant à Monaco, où aucun des meilleurs joueurs n’a gagné.

La Vénézuélienne Yullmar Rojas a battu le record du monde de 15,50 en trois étapes, mais pendant qu’elle applaudissait, le drapeau rouge s’est levé. Ainsi, le record d’Inessa Kravet, vieux de 26 ans, de la Coupe du monde à Göteborg en 1995 a survécu.

Encore un peu en tout cas.

Je serais surpris qu’il reste après la finale olympique à Tokyo.

Mais bien que Rojas ait réalisé le saut le plus long de la compétition en 15,12, elle n’a pas gagné.

À cause de la même règle idiote.

Maintenant, la Jamaïcaine Shanieka Ricketts a gagné même si elle a sauté 37 centimètres de moins, mais elle a été la seule à avoir réussi un saut approuvé lors de la ronde finale.

Et Barbara Spotakova a remporté le javelot féminin sur le deuxième meilleur lancer de la compétition.

Non, cette règle n’est pas seulement embarrassante

C’est une parodie à la fois du public et des athlètes.

Heureusement, il n’en est encore qu’au stade expérimental et sera évalué à la fin de la saison.

Mais après le gala à Monaco, il devrait être immédiatement abandonné.

Oui oui.

Mais passons à quelque chose de plus amusant.

En tout cas, l’athlétisme n’a jamais été aussi bon qu’avant les JO de Tokyo.

La question n’est pas de savoir s’il y aura des records du monde là-bas avant les tribunes vides au Japon.

Sans combien.

Deux records du monde ont déjà été établis au 400 mètres haies – tant chez les hommes que chez les femmes – et deux au 10 000 mètres féminin en un peu plus d’un mois.

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a terminé deuxième à travers les âges avec 10,63 au 100 mètres et Grant Holloway a terminé centième du record du 110 haies.

Comprenant.

Et puis je n’ai même pas évoqué Mondo Duplantis chargeant avant les JO qui seront sa prochaine compétition.

Le détenteur du record du monde détient les Jeux olympiques de 1968 à Mexico.

Mais il y avait des explications plus géographiques telles que la haute altitude et l’air raréfié.

Mais c’était aussi la première fois que des Jeux olympiques étaient décidés sur les pistes toutes saisons que chaque site sportif possède aujourd’hui.

Les hommes ont établi des records du monde dans toutes les distances de course de 100 à 800 mètres, tant au relais qu’au saut en longueur – personne n’a oublié le 8.90 de Bob Beamon.

Et dans les trois étapes, un total de cinq records du monde ont été établis au cours de la compétition.

Ce record ne sera pas battu à Tokyo.

Mais cela pourrait être une demi-douzaine de nouveaux records du monde.

Lors du gala de la Diamond League à Monaco, il trébuchait près d’un nouveau, lorsque la Kenyane Faith Kipyegon a couru à 3: 51,07 dans le 1500 mètres féminin.

C’était exactement le deuxième du record du monde de l’Éthiopien Genzebe Dibaba de 2015 et le quatrième meilleur temps de tous les temps.

Publié :