July 29, 2021

Athlétisme, Montecarlo : Jacobs troisième avec une course de niveau Tokyo 9’99

A Montecarlo un somptueux sprint de Marcell, qui ne se rend qu’à Baker (9″91) et Simbine, avec Tortu 7e à 10″17. Splendide Cheruiyot sur 1500 (3’28″28), Warholm est toujours fort sur 400 h (47 ” 08). Evil Tamberi dans le haut (2.21)

Le rendez-vous de Monte-Carlo, à la veille des Jeux de Tokyo, donne un spectacle. Les 100 hommes très attendus verront des stars comme De Grasse, Baker, Simbine, Bromell, Kerley et les deux blues les plus attendus, Filippo Tortu et Marcell Jacobs. Ronnie Baker s’impose avec 9”91 (+0,3), devant Simbine (Saf) avec 9”98 ; Jacobs, cependant, apporte la grande nouvelle, splendide troisième avec 9”99 dans une course qui ressemble beaucoup à la possible finale olympique; Filippo Tortu est septième à 10”17.

Spectacle Warholm et Cheruiyot

Dans le 400 h messieurs Karsten Warholm fait encore un tempone : 47 ”08 après les 46” 70 d’il y a une semaine à Oslo ; selon la Brésilienne Alison Dos Santos en 47”51. Les 1500 vivent dans le défi entre Timothy Cheruiyot et Jakob Ingebrigtsen : le Kenyan triomphe en 3’28”28, un nouveau record du monde saisonnier, avec l’Espagnol Mohamed Katir qui en 3’28”76 établit le record national et le troisième temps européen de l’histoire , battant les 3’28”95 de Fermin Cacho. Record de Pologne également pour Lewandowski, 3’30”42.

D’autres bleus

Mal les bleus Gianmarco Tamberi et Marco Fassinotti en tête : tous deux ressortent avec trois erreurs à 2,25, après avoir peiné à dépasser 2,21 ; remporte le Russe Mikhail Akimenko avec 2.32. Sur le long terme, avec Filippo Randazzo sixième avec 7,92 (+0,1), la meilleure mesure est celle de Tajay Gayle (Giam) avec 8,29 (+0,2) devant le Suédois Thobias Montler avec 8,27 (+0,4) ; la victoire revient toutefois au Grec Tentoglou avec 8,24 (+0,2), obtenu dans la sixième série décisive. Peu de satisfaction également pour Roberta Bruni, concurrente de l’enchère, qui trouve trois nuls dans la mesure d’entrée à 4,50 ; l’Américaine Katie Nageotte s’impose avec 4,90, passé du premier coup. Dans le triple féminin, la meilleure mesure est la Vénézuélienne Yulimar Rojas avec 15,12 (0,0); Patricia Mamona signe le record du Portugal avec 14,66 (-0,2) ; meilleure qu’elle est la Jamaïcaine Ricketts (14,75 / + 0,4), qui remporte ensuite la course lors de la sixième « finale » ; déçoit Dariya Derkach, fraîchement sortie du minimum olympique, qui s’arrête à 13,81 (-0,1). La meilleure performance de la soirée ne correspond pas à la victoire également au javelot féminin, où la Tchèque Spotakova s’impose 63,08, la meilleure du sixième tour final sur trois, alors qu’auparavant la Polonaise Maria Andrejczyk avait lancé l’outil à 63,63.

Des fins incroyables

Incroyable dans le 3000 steeple : les juges sonnent la cloche à deux tours de la fin au lieu du dernier et les trois meilleurs jusqu’à présent, l’Ethiopien Girma et les Kenyans Kibiwot et Kigen, ne s’en aperçoivent pas et ils font donc le sprint à 400 mètres à l’avance. Kigen jette l’éponge, Kigen tient bon sur le retour de Kibiwot et clôture avec le championnat du monde saisonnier, 8’07”75, tandis que le bleu Ahmed Abdelwahed est sixième en 8’14”86. La finale du 3000 haies femmes est aussi incroyable : la Kenyane Kiyeng s’enfuit, elle aussi compte mal les tours et s’étire sur la cloche du dernier tour, elle semble n’en avoir plus et destinée à être aspirée par l’Américaine Coburn, qui pourtant sur la dernière côte tombe ; Kiyeng récupère et termine vainqueur en 9’03”82.

Femmes de demi-fond

Sur le 1500 féminin, la Kényane Faith Kipyegon dépasse la Néerlandaise Hassan dans les 100 derniers mètres et s’impose avec un somptueux 3’51”07. Les 200 féminines sont plutôt remportées par la Bahaméenne Miller-Uibo en 22”23 (+0,7), devant Ta Lou (C.Av, 22”25) et Fraser-Pryce (Giam, 22”48). Spectacle aussi sur 800 : la Britannique Laura Muir s’impose en 1’56″73, devant sa compatriote Jemma Reekie (1’56″96) et l’Américaine Kate Grace (1’57″20).

.