July 28, 2021

Wimbledon, Berrettini en finale : “Après le 3e set j’ai pu réagir”

Matteo après l’exploit de Wimbledon : « Je veux profiter du jeu parce que je l’ai mérité. Le dimanche entre moi et l’équipe nationale, ne prenez aucun engagement et achetez une belle télé »

Immédiatement après le match, il est toujours abasourdi. De la fatigue, de la tension, de l’adrénaline qui ne lui permet pas de mettre de l’ordre dans ses pensées. Matteo Berrettini, qui vient de remporter la demi-finale face à Hubert Hurkacz, a du mal à parler : « Il me faudra au moins quelques heures pour réaliser, maintenant je n’ai vraiment plus de mots ».

Peu à peu, alors, il se rend compte de l’importance de son entreprise. La page de l’histoire du tennis italien vient de s’écrire. Il est le premier Italien à disputer une finale à Wimbledon : « C’est vraiment merveilleux, avec le public, ma famille qui est venue ici, toute l’équipe. Je suis heureux parce que c’était un si grand rêve que je ne me suis même jamais autorisé à faire Mais non, maintenant je suis là ». C’est le résultat de beaucoup de travail, même mental : « Dans le troisième set je n’ai pas pu finir, mais je savais que je méritais la victoire. Et alors je me suis dit ‘Allez, il faut que tu le fasses’.

Profite de l’instant

Amusez-vous, quoi qu’il arrive, profitez du moment : « La première finale du Grand Chelem, la première finale à Wimbledon. Je veux vraiment en profiter, je veux vivre chaque seconde. Paradoxalement en demi-finale il y a deux ans contre Federer, quand il m’a donné une bonne leçon en huitièmes de finale, je l’ai apprécié. Cette fois, j’espère que c’est encore mieux. » Dimanche, il débutera à Wimbledon, puis l’équipe nationale de football clôturera un dimanche extraordinaire pour l’Italie du sport : « Je recommande à tout le monde d’acheter une belle télé, car je pense que ce sera une journée merveilleuse. bien sur le terrain et ensuite regarder le match des Azzurri et les encourager ». En attendant, il s’encourage : « Je connais bien mes armes, je sais que je peux le faire, je ne m’arrêterai pas là ».

.