June 21, 2021

cinq footballeurs que le continent africain suivra de près

Les sélections qualifiées pour la phase finale de l’Euro sont nombreuses pour inclure dans leur effectif au moins un footballeur d’origine africaine. Certains d’entre eux ont également été courtisés par la fédération du pays de leurs parents pour disputer une Coupe d’Afrique des nations (CAN). Mais ce sont les couleurs de l’Angleterre, de la Belgique, de l’Allemagne, de la France ou de la Suisse qu’ils défendront lors du tournoi européen qui se déroulera du 11 juin au 11 juillet. Certains ont déjà acquis une certaine notoriété au niveau international tandis que d’autres, moins exposés. , pourrait profiter de l’événement pour pallier ce manque de notoriété.

Bukayo Saka (Angleterre)

L'Anglais Bukayo Saka lors d'un match contre l'Autriche le 2 juin 2021.

L’Angleterre s’attendait à ce que le manager des Three Lions, Gareth Southgate, appelle l’expérimenté Jesse Lingard (28 ans, 29 sélections) plutôt que le jeune Bukayo Saka (19 ans). Mais le technicien a préféré surprendre en retenant le second, né dans la grande banlieue londonienne de parents nigérians et un temps approché par la Fédération nigériane de football pour rejoindre les Super Eagles. Saka, international anglais depuis octobre 2020, a remercié Southgate pour sa confiance en marquant le seul but du match amical contre l’Autriche le 2 juin.

Lire aussi Football : cinq Africains qui ont brillé en Europe cette saison

Un moyen efficace d’atténuer les questions tapageuses de certains supporters et de certains chroniqueurs sur la présence de ce « gamin » dans la liste des 26 joueurs appelés à disputer l’Euro. Avec ses cinq buts en Premier League, l’attaquant insouciant a été l’un des rares joueurs d’Arsenal – où il a été formé – à survivre à une saison compliquée. Les supporters des Gunners l’ont également élu meilleur joueur du club en 2020-2021.

Romelu Lukaku (Belgique)

Le Belge Romelu Lukaku lors d'un match contre la Grèce le 3 juin 2021.

A 28 ans, Romelu Lukaku n’est plus une jeune première. Son bilan avec les Diables Rouges parle de lui-même : 60 buts en 93 sélections. Et à l’heure où la Belgique est perçue comme l’un des favoris de l’Euro, la présence de cet attaquant d’une rare puissance conforte ce statut. Champion d’Italie avec l’Inter Milan et auteur de 24 buts en Serie A, Lukaku a de quoi garder. Son père, Roger, ancien international congolais né à Kinshasa, a eu une carrière honnête, principalement en Belgique, mais aussi en Turquie.

Lire aussi En Afrique, un manque cruel de stades aux normes internationales

Mais si ce dernier était milieu de terrain d’entraînement, Romelu est un buteur né, d’une précision chirurgicale. Partout où il est passé – sauf à Chelsea – ce polyglotte (il parle sept langues, dont le swahili) a toujours confirmé ses talents de terreur de surface, que ce soit à Anderlecht, West Bromwich Albion, Everton ou Manchester United. La Belgique compte sur lui pour remporter le premier titre de son histoire.

Leroy Sané (Allemagne)

L'Allemand Leroy Sané lors d'un match contre le Danemark le 2 juin 2021.

L’international allemand Leroy Sané (25 ans, 30 sélections) porte un prénom rare, tout droit sorti de l’imagination de son père, Souleymane, marié à la gymnaste allemande Regina Weber, médaillée olympique en 1984 à Los Angeles. Ce dernier, ancien attaquant de l’équipe du Sénégal, a une grande admiration pour Claude Le Roy, qui fut son entraîneur. A la naissance de son fils en 1996, il décide de l’appeler Leroy, en hommage au technicien français – qui ne l’apprendra que des années plus tard.

Lire aussi La formation des jeunes, un grand football oublié en Algérie

Depuis, le milieu offensif a décidé de jouer pour l’Allemagne en 2015, alors qu’il a également la nationalité sénégalaise et française (son père a en effet obtenu un passeport français) et aurait pu défendre les couleurs des Lions de la Teranga ou des Bleus. le ” Équipe nationale “ ne t’en plains pas. Ce pur gaucher, plus passeur que buteur, est revenu en Allemagne en juin 2020 – au Bayern Munich – après quatre saisons plutôt convaincantes à Manchester City, pour un transfert estimé à 45 millions d’euros.

Wissam Ben Yedder (France)

Le Français Wissam Ben Yedder lors d'un match contre Andorre, le 10 septembre 2019.

Pendant des années, la Fédération tunisienne de football a tenté de convaincre Wissam Ben Yedder, dont la famille est originaire de Djerba, de porter le maillot des Aigles de Carthage. Mais en 2018, l’actuel attaquant de l’AS Monaco est devenu international français. Partout où il a joué, à Toulouse ou à Séville, Ben Yedder, 30 ans, a toujours fait preuve d’une régularité impressionnante dans ses statistiques personnelles. Ce droitier – presque aussi habile avec son pied gauche – a beaucoup joué au futsal dans sa jeunesse. Cela lui permet d’être à l’aise dans les petits espaces et de jouer toutes les positions offensives.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Par la « diplomatie des stades », la Chine étend son influence en Afrique

En équipe de France, où il compte treize sélections et deux buts, Ben Yedder est plus souvent remplaçant que titulaire. Ce sera encore le cas lors de l’Euro, où Didier Deschamps pariera, sauf cataclysme, sur le trio Benzema-Mbappé-Griezmann que le monde entier, semble-t-il, lui envie. Mais le Monégasque, considéré comme altruiste et bon camarade, aura à un moment ou à un autre l’occasion de se montrer, surtout si le parcours des Bleus venait à s’étirer dans le temps.

Denis Zakaria (Suisse)

Le Suisse Denis Zakaria lors d'un match contre la Géorgie le 23 mars 2019.

Le milieu de terrain du Borussia Mönchengladbach (Allemagne) est le parfait exemple d’une sélection suisse qui est l’une des plus cosmopolites des 24 finalistes. Denis Zakaria, 24 ans, est né à Genève d’une mère sud-soudanaise et d’un père congolais. Il aurait pu jouer pour l’un de ces deux pays, mais son choix s’est rapidement porté sur la Suisse, l’une des quinze meilleures sélections européennes, dont la présence dans les phases finales des grandes compétitions (Coupe du monde et Euro) ne se dément pas. pas depuis 2004.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les aspects très politiques de l’élection de Patrice Motsepe à la Confédération Africaine de Football

Formé à la Servette de Genève puis révélé aux Young Boys de Berne, il fait aujourd’hui partie des très bons joueurs de Bundesliga et, à ce titre, naturellement convoité par des clubs aux moyens supérieurs à ceux du Borussia. Maillon essentiel de la sélection suisse, Denis Zakaria, aussi décontracté dans la vie que combatif sur le terrain, a toujours affirmé son attachement à son ascendance africaine, notamment en se rendant en RDC et dans le village natal de sa mère, au Soudan du Sud. . , dont il parle un dialecte local.

why not try these out