June 25, 2021

Macédoine du Nord, tout sur l’équipe

le ” Rouge et jaune “. Ce sont les couleurs du drapeau macédonien, un soleil de plomb sur fond rouge. Ils sont aussi appelés les “Lions rouges”.

  • Le calendrier (heure française)

13 juin : Macédoine du Nord – Autriche, 18h, Bucarest

17 juin : Macédoine du Nord – Ukraine, 15h, Bucarest

21 juin : Macédoine du Nord – Pays-Bas, 18h, à Amsterdam

Les deux premiers de chaque groupe ainsi que les quatre meilleurs tiers se qualifient.

  • L’équipe qui devrait jouer

Volé Dimitrievski – Ezgjan Alioski, Visar Musliu, Darko Velkovski, Stefan Ristovski – Eljif Elmas, Arijan Ademi, Enis Bardhi, Boban Nikolov – Goran Pandev, Aleksandar Trajkovski.

La Macédoine du Nord participera à son tout premier Euro. Ce sera la recrue de l’été, avec la Finlande.

  • L’entraîneur : Igor Angelovski

Igor Angelovski retrouve ses jambes 20 ans après la victoire de son équipe contre le Kosovo, en demi-finale du barrage de l'Euro, le 8 octobre 2020 à Skopje.

Attention, banc éjectable. L’actuel responsable (depuis fin 2015), Igor Angelovski, détient le record de longévité. Mais avant lui, l’équipe nationale avait déjà connu 16 entraîneurs, dont le Slovène Srecko Katanec et le Gallois John Toshack. Remarque importante : l’équipe nationale n’a disputé son premier match officiel qu’en octobre 1993, deux ans après le référendum qui a conduit à l’indépendance de la Macédoine, l’ex-République yougoslave.

Auparavant, Angelovski entraînait le Fudbalski Klub Rabotnicki Skopje, le club des « travailleurs » de Skopje (la capitale), comme on l’appelle. Bilan du turbin : un titre en championnat (2014) et deux en Coupe nationale (2014, 2015).

Goran Pandev, en rouge, affronte un joueur du Liechtenstein lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 le 28 mars à Skopje.

L’expérience en plus, quelques cheveux en moins peut-être, Goran Pandev aura 38 ans fin juillet ; à peine 7 de moins que son sélectionneur national. L’avant-centre reste le joueur le plus expérimenté de l’histoire de l’équipe nationale, avec 114 matchs depuis 2001. Le plus efficace aussi : déjà 36 buts, dont celui du 12 novembre 2020. La Macédoine du Nord s’est qualifiée. puis pour la première fois pour l’Euro. Victoire 1-0 à Tbilissi contre les Géorgiens, en finale des barrages.

L’actuel attaquant de Gênes a passé la majeure partie de sa carrière en Premier League italienne. Mais il conserve des liens en Macédoine. Notamment à Strumitsa, sa ville natale, où il a fondé l’Akademija Pandev en 2010, un centre de formation également présent en première division macédonienne. La même année 2010, autre exploit : un triplé remporté avec l’Inter Milan – Ligue des Champions, Championnat, Coupe d’Italie.

Nous l’avons précisé plus haut : depuis son indépendance, la Macédoine du Nord n’a jamais joué à l’Euro en tant que tel. Pourtant, un joueur macédonien a déjà participé à la finale de la compétition. Mais sous le maillot de la République fédérative socialiste de Yougoslavie, puisque le gardien Blagoje Vidinic a disputé la finale de l’édition 1960. Celui de la toute première édition : défaite 2-1 contre l’Union soviétique, en plein Paris, au Parc des Princes, devant quelque 17 000 spectateurs.

Officiellement, nous parlons maintenant de la Macédoine du Nord. Un compromis adopté pour satisfaire tout le monde. D’un côté, quelque 2 millions de Macédoniens (du Nord donc). De l’autre, 10 millions de Grecs. Implicitement, la mention géographique « du Nord » rappelle aussi qu’il existe une autre Macédoine, celle du sud, située en Grèce.

Jusqu’à la signature de l’accord de Prespa, du nom d’un lac frontalier, en juin 2018, les institutions internationales attribuaient un curieux acronyme à la Macédoine du Nord (qui n’est toujours pas membre de l’Union européenne, malgré une candidature déposée en 2004) : Anglais, pour « Ancienne République yougoslave de Macédoine ».

Depuis 2019, le stade principal du pays et de Skopje doit son nom à un chanteur (et non plus à Philippe II, père d’Alexandre le Grand) : le très populaire Tose Proeski, décédé en 2007 dans un accident de la circulation. Trois ans plus tôt, il a représenté son pays au Concours Eurovision de la chanson.

La Macédoine du Nord, qui n’a encore jamais remporté le télécrochet, fait souvent la part belle à l’anglais. Outre le macédonien, le pays reconnaît également l’albanais comme langue officielle. Une langue minoritaire utilisée notamment dans la ville de Tetovo, celle du club de football Shkendija, champion national en titre.

Si les carottes sont cuites pour la sélection nationale, vous pouvez toujours vous réconforter avec un bon ragoût de haricots (également cuits) dans une poêle en terre cuite. Sans l’accent à l’oral, et sans les accents à l’écrit, cela s’appelle un tavce gravce. Et cela peut être accompagné d’oignons, de paprika et d’huile d’olive. Avec un du mastique artisanale, si vous voulez trinquer.

Learn More