June 23, 2021

La tête de série no 1 australienne Ashleigh Barty prend sa retraite

Au cinquième jour du tournoi de Roland-Garros, deux des têtes d’affiche du tennis féminin ont déjà quitté la Porte d’Auteuil. Après le colis, lundi 31 mai, par Naomi Osaka (2e dans le classement WTA), le nO Le Mondial 1 Ashleigh Barty a pris sa retraite jeudi 3 juin, en raison d’une blessure.

Souffrant du dos, l'Australienne Ashleigh Barty, n°1 mondiale, a abandonné face à la Polonaise Magda Linette (45e).

Vainqueur de Roland-Garros 2019, l’Australienne Ashleigh Barty a quitté le tournoi au deuxième tour en raison d’une blessure, alors qu’elle était menée 6-1, 2-2 par la Polonaise Magda Linette (45e). Souffrant visiblement d’un bas du dos, Barty avait quitté le court Philippe-Chatrier pour se faire manipuler à la fin du premier set, mais elle a finalement jeté l’éponge après quatre matchs dans le second.

Retiré du circuit pendant près d’un an en raison de la crise sanitaire, Barty a atteint les quarts de finale à Melbourne en février et faisait partie des prétendants au titre sur terre battue parisienne. Elle resta cependant sur un autre abandon, à cause d’un bras douloureux, en quartiers à Rome.

Magda Linette, elle affrontera la Tunisienne Ons Jabeur (26e) pour une place en huitièmes de finale.

  • No faux pas for Svitolina

L'Ukrainienne Elina Svitolina n'a pas donné de détails face à l'Américaine Ann Li au deuxième tour de Roland-Garros.

Tête de série nO Le 5, l’Ukrainienne Elina Svitolina se débarrasse de l’Américaine Ann Li (75e Mondial) en deux sets (6-0, 6-4). Si Li n’existait pas dans le premier set, elle a réussi à s’échapper dans le second, menant 4-1. Joueuse prometteuse avec un coup droit puissant, elle peut regretter de ne pas avoir converti ses nombreuses balles de break.

Svitolina, elle a su serrer le jeu au besoin et s’est imposée avec autorité. Le compagnon de la ville de Gaël Monfils, arrêté en quarts de finale en 2020, affrontera pour une place en huitième la Tchèque Barbora Krejcikova, spécialiste du double.

Lire aussi : Ce que dit le « cas d’Osaka » sur les stratégies de communication des athlètes

Le monde

recommended you read