August 5, 2021

Le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca désormais destiné aux dons aux pays en développement

Toutes les nouvelles livraisons en France des vaccins Covid-19 d’AstraZeneca prévues dans le contrat avec le laboratoire sont désormais destinées à des dons aux pays en développement. « Nous avons arrêté les livraisons pour orienter les doses vers les dons », a expliqué le ministère de la Santé, mardi 20 juillet, lors d’un point de presse en ligne sur la campagne de vaccination.

Cette semaine, « Environ 1 million de doses d’AstraZeneca » doit être livré, qui sera « 100 % balisé vers Covax », le mécanisme de solidarité internationale, a ajouté un représentant du ministère de l’Économie et des Finances. Les 4,5 millions de doses du laboratoire anglo-suédois attendues en août connaîtront la même destination.

Le vaccin d’AstraZeneca, qui utilise la technologie des vecteurs viraux, est utilisé dans les campagnes françaises depuis début février. Mais son utilisation a été rapidement limitée aux plus de 55 ans en raison d’effets secondaires très rares mais graves. Ces signalements ont conduit à une relative désaffection de la population pour ce vaccin, se traduisant par des taux d’utilisation de doses significativement inférieurs à ceux des vaccins à ARN (de Pfizer et Moderna).

Décryptage : Comment évaluer le rapport bénéfice-risque du vaccin AstraZeneca

Les dons de Pfizer « avant la fin de l’été »

Au 12 juillet, le système Covax, censé garantir un accès équitable, aux pays riches comme aux pays défavorisés, aux vaccins anti-Covid, avait distribué plus de 102 millions de doses de vaccins dans 135 pays.

Depuis avril, la France a « Vendu près de 5 millions de doses via Covax », avec « Une augmentation progressive des dons », a souligné le représentant de Bercy : 100 000 doses en avril, 500 000 en mai, 2,5 millions en juin et « Près de 3,5 millions » attendu en juillet.

« Il va continuer à augmenter dans les semaines et les mois à venir », a-t-il ajouté, précisant notamment que la France « Souhaite pouvoir administrer les vaccins Pfizer et Johnson & Johnson avant la fin de l’été ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Accès aux vaccins anti-Covid : la grande fracture Nord-Sud

Le monde avec l’AFP