August 5, 2021

la capitale rwandaise Kigali se reconfigure

Pour rester informé de l’actualité africaine, abonnez-vous à la newsletter « Monde Afrique » à partir de ce lien. Tous les samedis à 6h, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traités par la rédaction de « Monde Afrique ».

Vaccination contre le Covid-19 à Kigali, le 27 mai 2021.

Le Rwanda a annoncé le re-confinement de la capitale Kigali, ainsi que de huit autres districts du pays, de samedi au 26 juillet, pour endiguer l’explosion des cas de Covid-19 enregistrée ces dernières semaines.

« Les citoyens sont invités à réduire considérablement les interactions sociales et à limiter les déplacements aux seuls services essentiels », a annoncé le gouvernement rwandais dans un communiqué publié mercredi soir 14 juillet. « Les déplacements et visites hors du domicile sont interdits, sauf pour les services essentiels comme la santé, l’achat de nourriture, les banques », détaille le texte.

Lire aussi Malgré un contrôle serré, le Rwanda commence à submerger

Les transports publics de personnes sont également à l’arrêt, les bureaux des entreprises et administrations fermés, les écoles fermées, les activités de plein air et de loisirs interdites et le nombre de personnes assistant aux funérailles plafonné à quinze.

Les arrivées et départs à l’aéroport de Kigali sont toutefois maintenus, ainsi que les activités touristiques, dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur. Le couvre-feu décrété de 18h à 4h (16h à 2h GMT) reste en vigueur dans tout le pays, où les commerces doivent fermer à 17h

Des hôpitaux débordés

Le Rwanda avait dans un premier temps réussi à contenir la pandémie, imposant dès mars 2020 l’un des premiers confinements stricts sur le continent africain, ainsi que de vastes campagnes de détection et de traçage des cas contacts. Kigali avait déjà été placée en confinement total en janvier pour une durée de deux semaines.

Ces dernières semaines, le Rwanda a fait face à un net rebond de la pandémie, avec environ 800 nouveaux cas par jour accablant les hôpitaux, qui se sont retrouvés en pénurie de lits. Le pays de 13 millions d’habitants a enregistré au total près de 51 000 cas de Covid-19, dont 607 décès.

Comme dans de nombreux pays africains, la campagne de vaccination a été lente en raison de l’insuffisance des approvisionnements et de la réticence de la population. Les autorités avaient prévu de vacciner 30 % de la population cette année et 60 % d’ici fin 2022. Au 14 juillet, seules 401 160 personnes avaient été vaccinées, soit un peu plus de 3 % de la population.

Le monde avec l’AFP