June 21, 2021

Emmanuel Macron limoge l’ambassadeur environnemental Yann Wehrling

La sanction n’a pas tardé. Neuf jours après avoir été averti par le ministère des Affaires étrangères qu’Emmanuel Macron envisageait de mettre fin à sa mission, l’ambassadeur Yann Wehrling a été effectivement démis de ses fonctions par le Conseil des ministres qui s’est tenu mercredi 9 juin. « Sur proposition du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères », Jean-Yves Le Drian, « Les fonctions d’Ambassadeur Délégué à l’Environnement exercées par M. Yann Wehrling sont résiliées », indique le rapport du conseil. C’est la seule mesure individuelle officialisée mercredi.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Emmanuel Macron veut limoger l’ambassadeur à l’environnement Yann Wehrling

Yann Wehrling est le deuxième ambassadeur environnemental choisi puis limogé par Emmanuel Macron. En janvier 2020, le gouvernement avait déjà mis fin aux fonctions d’ambassadrice aux pôles qui avaient été confiées à Ségolène Royal, compte tenu de ses discours publics très critiques à l’égard de la politique d’Emmanuel Macron.

Ancien secrétaire national du parti écologiste Les Verts, passé au MoDem en 2008, Yann Wehrling a été nommé en décembre 2018 ambassadeur délégué à l’environnement, un poste rémunéré. Aux côtés de Ségolène Royal, pour les pôles, et Brigitte Collet, pour le climat, il devait notamment s’occuper de la biodiversité, et suivre toutes les négociations internationales sur le sujet pour la France. Pour les macronistes, cette nomination d’un ancien chef des Verts s’inscrivait dans une stratégie globale de recomposition politique, et envoyait un signal positif aux électeurs sensibles à l’écologie.

« Considérations partisanes »

Maintenant, le mouvement est inversé. « Chaque année, un écologiste quitte la majorité, s’exclame Yann Wehrling. Après Nicolas Hulot en 2018, [le député du Maine-et-Loire] Matthieu Orphelin in 2019, [le député de Paris et mathématicien] Cédric Villani en 2020, c’est mon tour. Au début du mandat, il y avait un espoir auquel beaucoup avaient cru. J’ai tenu jusqu’à présent. Mais aujourd’hui, la majorité présidentielle a décidé de rompre notre relation de confiance. Cette décision éloigne encore plus les écologistes progressistes de la majorité. “

Lire aussi Ecologie : le bilan pas très vert d’Emmanuel Macron

Lundi 31 mai, l’Alsacien de 49 ans a reçu une lettre officielle du ministère des Affaires étrangères : « Le Président de la République envisage de mettre un terme à votre mission d’Ambassadeur délégué à l’Environnement à l’occasion d’un prochain Conseil des ministres. ” Depuis, Yann Wehrling n’a eu aucun contact avec son employeur, l’Etat, ni aucune explication. “Je ne comprends donc pas cette mesure, alors qu’Emmanuel Macron lui-même a salué il y a quelques semaines mon bilan, jugé solide”, précise-t-il.

Vous avez 25,65% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

blog here