June 22, 2021

aux Etats-Unis, 3 millions de jeunes adolescents vaccinés en moins de trois semaines “pour qu’ils protègent les autres”

A l’entrée de la salle polyvalente de Silver Spring (Maryland), transformée en centre de vaccination, l’ambiance est plutôt joyeuse et l’accueil des jeunes “patients” franchement chaleureux, mercredi 2 juin.

Quelques jours après l’ouverture de la vaccination des enfants de 12 à 15 ans, mi-mai, aux Etats-Unis, une armée de volontaires en gilets jaunes guide parents et adolescents à travers les différentes étapes du parcours, jusqu’à la table où les attend pour seringues et flacons de vaccin. Les jeunes, qui reçoivent leur première dose de Pfizer, le seul vaccin disponible à ce jour pour cette tranche d’âge dans le pays, sont amplement félicités pour leur ” courage “. Après la morsure, les adolescents attendent le quart d’heure réglementaire avant de quitter les lieux, date du deuxième rendez-vous en poche.

Depuis l’annonce par la Food and Drug Administration (FDA) le 10 mai, puis par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), que les adolescents de moins de 16 ans pourraient rejoindre en toute sécurité les millions d’Américains de 16 ans et plus déjà vaccinés ( 169 millions le 2 juin, 24 % des parents de 12-15 ans se sont précipités dans les centres ouverts à cette tranche d’âge et 18 % comptent le faire dès que possible.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Aux États-Unis, la vaccination de masse contre le Covid-19 a lieu dans des « méga-centres » gérés par l’armée

“On était tellement content de pouvoir les protéger, pour qu’ils puissent protéger les autres, qu’on s’est précipité dès qu’on a pu”, témoigne Meredith Cabe, mère de trois enfants de 11, 15 et 17 ans. « Un moment émouvant », confie-t-elle, faisant allusion à l’enthousiasme du personnel.

De fortes disparités

En moins de trois semaines, trois millions de ces jeunes adolescents, sur une population de 17 millions, ont reçu leur première dose. Dans tout le pays, les 16-17 ans les avaient précédés depuis la mi-avril : le 1est En juin, 2,7 millions de ces quelque huit millions de jeunes ont également été vaccinés. En moyenne, selon les pays, 23 % des 12-17 ans sont donc désormais protégés par au moins une dose. Mais de fortes disparités persistent : elles ne sont que 5 % en Alabama contre 42 % au Massachusetts.

Cet engouement d’un certain nombre de parents, eux-mêmes déjà vaccinés, a maintenu le rythme d’une campagne américaine qui a commencé à ralentir chez les adultes. Après avoir culminé à 3,3 millions de vaccinations quotidiennes mi-avril, la moyenne est désormais inférieure à 1,5 million.

Vous avez 52,3% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

straight from the source