July 25, 2021

Une revue historique des concerts d’été à Saragosse

Que l’engagement d’organiser un festival d’été à Saragosse passe par la récupération d’un cadre emblématique du Parque Grande José Antonio Labordeta tel que le Jardin d’hiver ce n’est pas quelque chose qui devrait passer inaperçu. Depuis sa création dans les années 60, c’était un lieu où le folklore est devenu fondamentalement un site mais dans ce même lieu, bien dans les années 70, a eu lieu l’un des festivals dont certains se souviennent peut-être encore. Des noms comme Paco de Lucía, Jeunesse O Massiel. C’était en 1976 et tout était inclus dans un programme avec lequel était célébré le bimillénaire de la capitale aragonaise.

Le Jardin d’hiver, en tout cas, perdait de sa force et a pratiquement disparu de la programmation avec l’arrivée de l’amphithéâtre de la Rincón de Goya, ouvert en 1985 et qui, dès sa création, est devenu le phare de la programmation culturelle estivale. La liste des concerts qu’on pourrait y apprécier est très longue et de plusieurs styles puisque des noms tels que Heróes del silencio, Leonard Cohen, Camarón de la Isla, John Mayall, Radio Futura… pour ne citer que quelques prénoms. L’emplacement et la symbiose particulière qui s’est produite entre le public et les artistes ont rapidement transformé le lieu en l’un des plus reconnus de la scène de Saragosse. Cependant, le manque d’investissement dans le lieu et le passage du temps ont causé le déclin de l’installation et, après que les autorités municipales n’ont pas jugé opportun de la réhabiliter, ils ont décidé de la démolir. en 2006 avant une vague de protestations massives notamment entre le monde de la scène musicale de Saragosse.

Il est vrai que ces dernières années, le Rincón de Goya n’était plus la référence qu’il était mais, curieusement, après sa démolition et la tornade de l’Expo, une nouvelle expérience estivale a vu le jour, le Fêtes de l’Èbre, qui a déplacé l’offre musicale principalement vers l’amphithéâtre à côté du pavillon du pont, une infrastructure, d’ailleurs, qui est aujourd’hui gaspillée et court le même danger que le Rincón de Goya … Avec les Festivals de l’Èbre, parrainés par le conseiller pour la culture et Grandes Proyectos, Jerónimo Blasco, la ville a de nouveau récupéré une offre culturelle estivale. Quelque chose qui a permis à des artistes tels que Julieta Venegas, Corizonas, Kiko Veneno, Lori Meyers, Luz Casal, Los planetas, le festival Lagatavajunto, Pablo Alborán, Fito y Fitipaldis, Chikos del Corn ou le festival Zaragoza Ciudad de traverser l’amphithéâtre à côté du berge de rivière. quand il a fait venir les premiers noms du rap au monde… Cependant, même s’il a conservé la marque malgré les coupes budgétaires constantes dues à la crise, En 2015, les Festivals de l’Èbre ont tenu leur dernière édition. Maintenant, Saragosse, avec le cycle Música al raso, entend récupérer cet espace d’été pour proposer une offre musicale (sous la forme d’un festival, qui permet au public d’inclure l’offre sous la même marque) et chercher, selon la ville conseil, pour convertir la capitale aragonaise est un point de rencontre pour les adeptes de la culture qui peuvent trouver une offre moins chère.