June 23, 2021

Les Rolling Stones prennent l’alternative au Monumental

Barcelone, juin 1976. Des files d’attente kilométriques de jeunes – parmi lesquels de nombreuses groupies – se pressent pour obtenir l’entrée souhaitée qui leur permettra de se rapprocher de leurs idoles. Pour la première fois les Rolling Stones se produisent en Espagne et la scène choisie est Barcelone. Depuis 1965, date de la performance retentissante des Beatles qui ont investi la ville coiffés de chapeaux de naphtalène au cœur de l’Espagne franquiste, il n’y avait pas eu d’événement d’une telle ampleur. Huit ans plus tôt, les Stones avaient été bannis à Chicago pour avoir chanté leur vindicatif L’été est arrivé, c’est le bon moment pour se battre dans la rue. Ils étaient jeunes, ils étaient dangereux et cool, très cool, un vrai groupe de rock.

Ils joueraient dans une bataille rangée avec les extincteurs à l’hôtel Reina Sofía, où ils séjournaient

Dans notre ville, ils en feraient plus que le démontrer, mettant en vedette une bataille rangée avec les extincteurs à l’hôtel Reina Sofía, où ils séjournaient.

En Espagne, toute une génération grandissait qui commençait à entrevoir des petits éclats de liberté, après tant d’années d’obscurantisme et de répression. Au plus fort de la transition, l’humeur est expectative et surtout réceptive. Le rock sera votre cri de liberté et déclenchera une mèche sur le point d’exploser.

Concert Rolling Stone au Stade Olympique (21/07/2007)

Concert Rolling Stone au Stade Olympique (21/07/2007)

Tiers

Le 11 juin, leurs majestés sataniques prennent l’alternative dans l’arène Monumental, offrant leur seul concert aux fans espagnols.

La préparation de l’événement est soignée au maximum : un équipement d’amplification sonore volumineux évalué à plus de soixante millions de pesetas de l’époque est utilisé. Des équipes spéciales de la NASA et des techniciens de Cape Kennedy sont chargés d’en assurer le bon fonctionnement.

Des équipes de la NASA et des techniciens de Cape Kennedy assurent le fonctionnement d’équipements d’amplification volumineux

Dans les dernières heures qui précèdent, les bagarres commencent à l’extérieur. 11 000 jeunes enthousiastes se pressent autour de la salle. Ils sont avides de sensations, prêts à dévorer avec délectation un spectacle qui semble unique.

Vers neuf heures du soir, sous la lumière crépusculaire, le spectacle commence par l’intervention d’un premier acte inconnu. Ensuite, John Miles agit. Le public est au diapason, les esprits s’échauffent, la tension est dans l’air. On sait que Jagger en a profité pour prendre un verre avant le spectacle au Café de la Rambla, c’est peut-être pour cela que le début est fait pour mendier. A midi et demi, les Stones montent sur le ring au son de Le chat sauvage, gracieux torero pasodoble. Grande attente, et puis… bang ! les accords sonnent Honk tonk femmes. Un Jagger jeune et sexy, il n’avait que 32 ans, commence son fanfaronnade. Le spectacle a commencé.

Jeunes assistant au concert offert par les Rolling Stones à l'Estadi Olímpic de Barcelona le 20 juillet 1998

Jeunes assistant au concert offert par les Rolling Stones à l’Estadi Olímpic de Barcelona le 20 juillet 1998

Propre

Le groupe interprète jusqu’à vingt compositions, certaines de la fin des années 1960 et du début des années 1970, en alternance avec les chansons de leur dernier LP Noir & Bleu. le les musiciens se donnent consciencieusement et Watts à la batterie, Keith Richards, Wyman et la nouvelle signature, le guitariste John Wood, ont donné un concert mémorable.

Au son de la Sainte Épine, les Pierres disent au revoir à leur public chanceux

Vers deux heures du matin, le torse nu de Mike ajoute la cerise sur le gâteau. Exultant, il renverse des seaux d’eau et des poignées de confettis sur ses collègues et fans, qui sont accueillis avec un enthousiasme délirant. Au son de Santa Espina les Stones ont fait leurs adieux à leur public chanceux. Un concert mythique, déjà une légende.

Lire aussi

Thérèse Amiguet

Description : Les quatre membres du groupe pop

On ne reverra les Stones que quatorze ans plus tard, le 13 juin 1990. Ce jour-là, le stade olympique nouvellement rénové les accueille avec son Demarre-moi. Barcelone se prépare pour les Jeux olympiques et doit se lever, comme le dit le nom de la tournée. Les musiciens démontrent qu’ils sont dans la plénitude totale, contrairement à ce qui se répand à leur sujet, et ils offrent un spectacle qui bouleverse des milliers de passionnés.

Huit ans plus tard, en 1998, ils se produisent sur la même scène devant quelque 55 000 personnes et, chantant leur légendaire la satisfaction, ils entament un concert que les critiques et le public appellent añejo, un authentique déjà vu cela n’excite pas mais satisfait.

Le groupe a joué pour la dernière fois au MNAC devant 42 000 fans pleinement «satisfaits»

Le groupe revient à Barcelone cinq ans plus tard. Keith Richards secoue le personnel avec un accord magistral et puissant, Jagger saute sur scène en chantant cassonade et, avant sa deuxième représentation, il crie un barcelonais, ​​”sou de puta mare”, avec lequel il met l’homme respectable dans sa poche. Ils interprètent encore dix-neuf compositions et congédient leurs 60 000 fans – d’âges de plus en plus disparates, comme ceux qui les ont vus mûrir en 1976 – avec un bon goût dans la bouche qui ne fait que douter qu’ils aient assisté au dernier des concerts de leurs idoles. Pour certains, c’est un petit plaisir de penser que oui, qu’au fil des ans, ils pourront dire « J’ai vu les Stones pour la dernière fois à Barcelone ».

Mais Jagger, Richards et compagnie vont encore jouer dans deux autres concerts dans notre ville, le dernier à ce jour. La seconde est une performance privée dans la salle ovale du Musée national d’art de Catalogne (MNAC) financée par la Deutsche Bank en 2007.

La vie est dure et ce ne sont pas les années mais les comptes bancaires alors, après avoir été contraint d’annuler un concert annoncé et très attendu l’année précédente pour des raisons aussi étranges que la chute de Richards d’un cocotier ou une soudaine laryngite de Jagger, il prononce son message familier en catalan, avec lequel il remet ses disciples jeunes et moins jeunes dans sa poche.

C’est en septembre 2017 que les Rollings reviennent à Barcelone cette fois, ils se produisent à l’Estadi Olimpic. Seule étape espagnole des 14 concerts programmés en Europe au sein de la tournée Visite sans filtre, avec Los Zigarros comme témoins et première partie exceptionnelle pour cette occasion. 42 000 personnes remplissent le musée autrefois silencieux, un chiffre plus qu’honorable avec lequel elles démontrent une fois de plus qu’elles sont encore dans le vide… et ainsi de suite jusqu’à maintenant.