L’épouse d’un militant emprisonné en Egypte espère un geste, en marge de la visite du président Sissi à Paris

Céline Lebrun-Shaath, l’épouse du militant palestinien Ramy Shaath emprisonné en Egypte depuis deux ans et demi, veut toujours croire en sa libération rapide. Faute de signaux en ce sens, elle espère que le sort de son mari sera abordé lors de la visite du président Abdel Fattah Al-Sissi à Paris, vendredi 12 novembre. Le dirigeant égyptien devait participer dans la journée à une conférence internationale sur la Libye, coprésidée par Emmanuel Macron à la Maison de la chimie, puis se rendre aux cérémonies organisées pour les 75 ans de l’Unesco. Il devait aussi déjeuner en tête-à-tête avec son homologue français à l’Elysée. « Le Président aborde régulièrement, en confiance et en toute franchise, la question des droits de l’homme lors de leur rencontre. Les cas individuels sont évoqués », assurait vendredi matin une source diplomatique.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Le militant palestino-égyptien Ramy Shaath emprisonné au Caire

Ce nouveau voyage officiel remplit cependant Céline Lebrun-Shaath d’amertume, alors que son époux croupit dans une cellule surpeuplée, sans avoir été jugé depuis son arrestation le 5 juillet 2019. « Les visites de Sissi se succèdent, les contacts bilatéraux et les contrats se succèdent, et mon mari reste en prison », a-t-elle confié au Monde, juste avant l’arrivée en France de l’homme fort du Caire, considéré par Paris comme un partenaire stratégique : « Je ne doute pas des intentions des autorités françaises, mais je m’interroge sur leur manque d’efficacité. » Le 7 décembre 2020, lors d’une visite d’Etat du président Sissi, Emmanuel Macron avait déjà abordé l’affaire avec lui. Depuis, les contacts se sont poursuivis en vain entre Paris et Le Caire sur ce cas emblématique de violation des droits humains.

Accusé « sans fondement »

Ramy Shaath était, avant d’être placé en détention préventive, coordinateur en Egypte du mouvement BDS (« boycottage, désinvestissement, sanctions ») contre l’occupation des territoires palestiniens par Israël. Cet homme engagé, qui avait pris part activement à la révolution égyptienne de 2011, est le fils de Nabil Shaath, ancien négociateur et conseiller du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Ramy Shaath, qui fut lui-même un conseiller de Yasser Arafat, est détenu dans la prison de Tora, au Caire. Diverses tractations, menées notamment depuis Ramallah, pour obtenir sa libération, sont également restées sans suite.

En juin, plus de 180 élus français de tous bords avaient publié une lettre ouverte au président égyptien pour demander sa libération. Selon sa famille, Ramy Shaath serait accusé « sans fondement » d’assistance à un « groupe terroriste » dans le cadre d’une « affaire pénale déjà ouverte » : fin juin 2019, la sûreté d’Etat avait lancé un coup de filet contre des opposants et des activistes, les accusant de préparer un « complot » contre l’Etat et d’entretenir des liens avec les Frères musulmans – la confrérie est interdite en Egypte et classée « terroriste ».

Il vous reste 15.44% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

We would love to thank the author of this post for this awesome web content

L’épouse d’un militant emprisonné en Egypte espère un geste, en marge de la visite du président Sissi à Paris

Decode The News Podcast