June 25, 2021

En difficulté, Huawei dévoile HarmonyOS, sa réponse à Android

Huawei joue son jeu : le numéro un chinois des télécommunications a levé le voile mercredi 2 juin sur son nouveau système d’exploitation, HarmonyOS. Cette solution alternative à l’Android de Google et à l’iOS d’Apple est taillée sur mesure pour l’ère des objets connectés, assure le groupe. Il permet une communication aisée entre un smartphone, une montre connectée ou une TV de marque et, demain, une voiture intelligente. Pourtant, les défis sont nombreux pour le géant chinois, contraint de s’engager dans cette voie après les sanctions américaines de l’été 2020. Les États-Unis ont en effet coupé l’accès aux services de Google et aux producteurs de logiciels américains.

Lancé en 2019, lorsque Huawei a été placé pour la première fois sur la liste noire du département américain du Commerce, HarmonyOS est construit sur la base d’Android Open Source Project, le code source d’Android, qui peut être utilisé sans licence. Cependant, ce système d’exploitation veut aller plus loin. « Avec Harmony, nous n’allions pas simplement produire un autre Android ou iOS. Cela n’apporterait aucune valeur au consommateur. Nos fonctions spéciales sont ce qui manque à Android et iOS », s’est défendu, mercredi, Wang Chenglu, le développeur en chef du projet. Le premier appareil équipé d’Harmony est un téléviseur Huawei, sorti en 2019.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Télécommunications : Huawei, de plus en plus chinois, de moins en moins mondial

« Il y a deux objectifs : renforcer l’interconnectivité entre les appareils, et réduire la dépendance à Android, en raison des sanctions américaines., explique Jason Low, expert en technologie pour le cabinet d’études Canalys à Shanghai. Créer un système d’exploitation prend du temps, mais c’était nécessaire et, à long terme, c’est un avantage pour Huawei. L’interconnectivité est une tendance forte. Le but est de créer de nouveaux usages, et donc de vendre plus d’appareils », poursuit l’expert.

En plus d’une tablette présentée mercredi, commercialisée avec Harmony, Huawei proposera des mises à jour pour la plupart des appareils et smartphones de la marque, courant 2021. Le groupe de Shenzhen, la capitale technologique chinoise, espère qu’Harmony sera utilisé par 200 millions d’appareils de sa marque d’ici la fin de l’année, et par 100 millions d’autres terminaux de marques différentes.

« Des fonctions plus localisées pour les utilisateurs chinois »

Certains fabricants d’objets connectés, comme Midea, l’un des leaders de l’électroménager dans le pays, sont déjà compatibles avec Harmony. Cependant, convaincre d’autres concurrents d’adopter cet OS est un défi : « Pour les nouveaux venus, peut-être, mais je n’imagine pas les Xiaomi, Oppo et Vivo, qui utilisent déjà Android sur tous leurs smartphones et objets connectés, passer à Harmony », souligne M. Low.

Vous avez 43,75% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

linked here