June 22, 2021

Anne Roumanoff n’est pas reconduite à Europe 1

L’heure est aux économies sur Europe 1. Après Pascale Clark, qui a officialisé son départ de la gare de Lagardère, mercredi 2 juin, au tour d’Anne Roumanoff d’être sacrifiée sur l’autel de la réduction des coûts, jeudi 4 juin. L’humoriste, qui a présenté un Le programme quotidien d’une heure et demie entouré de chroniqueurs, du lundi au vendredi, ne sera plus programmé à la rentrée, selon nos informations. Raison invoquée : audiences trop faibles par rapport au coût du programme.

Lire aussi A Europe 1, la direction “diabolise” Vincent Bolloré face aux inquiétudes des salariés

Comme Anne Roumanoff, Pascale Clark, arrivée il y a quatorze mois, d’abord en remplacement de Philippe Vandel, puis recrutée pour une balade culturelle diffusée le dimanche avec un artiste, n’est pas non plus reconduite. “Pas de surprise, mais avec tristesse : je viens d’apprendre que je ne serai pas de retour sur Europe 1 la saison prochaine (aucune raison donnée)”, a tweeté le journaliste mercredi.

Des publics faibles

Cette décision n’a rien à voir avec ses déclarations anti-Bolloré, devenu le premier actionnaire du groupe Lagardère, via Vivendi, mais aussi en raison de la faiblesse de ses audiences, qui « Ont continué à dégringoler », dit une source interne. “Ce ne serait pas une bonne nouvelle pour Bolloré de racheter Europe 1”, avait déclaré l’animateur, début mai, dans l’émission de Laurent Ruquier “Nous sommes en direct”, sur France 2, appelant à “Support” la station. “Peut-être qu’elle a fait ces déclarations parce qu’elle savait que son public n’était pas bon”, s’oppose la même source interne.

Lire aussi Europe 1 lance une rupture collective

La direction d’Europe 1, qui a initié un plan de réduction des effectifs couvrant 38 des 204 CDI, cherche également à réduire la rémunération de ses dirigeants. Selon nos informations, elle entamera des discussions dans ce sens, notamment avec Frédéric Taddeï, qui anime deux émissions d’une heure samedi et dimanche, mais qu’elle souhaite conserver. « Le modèle radio est très bousculé le week-end, et nous souffrons particulièrement », est-il précisé. Avec plusieurs dizaines de millions d’euros de pertes par an, l’audience d’Europe 1 est tombée à 5 % de part d’audience en semaine, et à seulement 3,2 % le week-end.

Lire aussi L’audience d’Europe 1 n’augmente toujours pas

moved here