La Russie espère un « contact » entre Vladimir Poutine et Joe Biden pour apaiser les tensions en Ukraine

Un soldat ukrainien a été tué, mercredi, sur la ligne de front dans des échauffourées avec les séparatistes prorusses dans l’est du pays, a annoncé l’armée ukrainienne, jeudi 2 décembre. Cette mort, qui porte à 61 le nombre de soldats ukrainiens tués depuis le début de l’année dans l’est du pays, survient en plein pic de tensions, l’Ukraine disant craindre une invasion imminente de la Russie, qui est accusée d’avoir massé des troupes à la frontière.

Moscou a dit espérer un « contact » entre le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue américain, Joe Biden. Cité par les agences de presse russes, un vice-ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, a expliqué que « ce contact est vraiment nécessaire, les problèmes se multiplient », notamment dans les relations bilatérales.

« Il n’y a pas de compréhension mutuelle sur la manière dont on pourrait procéder à une désescalade de la situation en Europe », qui « suscite une grande inquiétude », a-t-il ajouté, soulignant que cette situation serait « l’un des principaux sujets de discussion » entre les deux dirigeants. M. Riabkov n’a pas précisé quelle forme prendrait ce « contact ». « Il est probable que les présidents [russe et américain] se parlent directement dans un avenir proche », a ensuite déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les pays de l’OTAN unis face aux « intimidations » de la Russie en Ukraine

Les sujets de tensions entre Washington et Moscou se sont multipliés ces derniers mois, malgré la volonté d’apaisement affichée par MM. Poutine et Biden lors d’un premier sommet historique, en juin, à Genève.

Entretien Blinken-Lavrov

Lors de la rencontre ministérielle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui réunit les deux puissances rivales ainsi que l’Ukraine en banlieue de Stockholm, les ministres des affaires étrangères américain et russe ont eu un face-à-face tendu, échangeant avertissements et menaces au sujet de l’Ukraine, tout en assurant vouloir résoudre la crise par la diplomatie.

« Nous sommes profondément préoccupés par les plans de la Russie en vue d’une nouvelle agression contre l’Ukraine », a lancé M. Blinken, à côté de son homologue russe, Sergueï Lavrov. Le secrétaire d’Etat américain avait auparavant appelé la Russie à la « désescalade » et à retirer les troupes récemment amassées, selon les Occidentaux, à la frontière ukrainienne.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Face à la Russie, les alertes préventives des Etats-Unis

« Le scénario cauchemar de la confrontation militaire » est en train de faire son retour en Europe, a mis en garde de son côté Sergueï Lavrov, qui a accusé l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) de « rapprocher son infrastructure militaire des frontières russes ». Le ministre russe s’est de nouveau opposé à tout nouvel élargissement de l’Alliance atlantique vers l’Est européen – et donc à l’Ukraine –, mais il a aussi assuré vouloir donner une chance au dialogue. « Nous sommes intéressés par des efforts communs en vue de la résolution de la crise ukrainienne », a-t-il plaidé. « Nous y sommes prêts. »

M. Blinken a aussi rencontré dans la capitale suédoise son homologue ukrainien, Dmitro Kouleba, qui a réitéré sa demande d’un « train de mesures dissuasives » pour que le président Poutine « réfléchisse à deux fois avant de recourir à la force militaire ».

D’autres tensions impliquant la Russie et l’OSCE

Kiev et ses alliés occidentaux s’inquiètent depuis novembre d’un nouveau renforcement des troupes russes aux frontières de l’Ukraine et d’une éventuelle invasion hivernale. Moscou, qui s’est emparé de la Crimée et est accusé de soutenir les séparatistes, a nié préparer une attaque.

Le Kremlin a encore affirmé jeudi que la volonté affichée par les autorités ukrainiennes de récupérer la Crimée était « une menace directe adressée à la Russie ». Ces tensions se sont poursuivies sur le terrain pendant les réunions diplomatiques.

Lire aussi Tensions entre la Russie et l’Ukraine : troupes massées à la frontière, Moscou mis en garde par Washington… Le point sur la situation

Outre l’Ukraine, ces dernières semaines ont été marquées par la crise des migrants aux frontières de la Biélorussie et de l’Union européenne et par une brève résurgence des affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan – tous des membres de l’OSCE. L’UE est parvenue mercredi à un accord pour de nouvelles sanctions contre la Biélorussie, et les Etats-Unis devraient suivre « très bientôt », selon le département d’Etat américain.

Le Monde avec AFP

We wish to say thanks to the author of this short article for this awesome material

La Russie espère un « contact » entre Vladimir Poutine et Joe Biden pour apaiser les tensions en Ukraine

Decode The News Podcast