La journaliste vietnamienne Pham Doan Trang condamnée à neuf ans de prison

Neuf ans de prison pour « crimes » d’écriture et de « propagande anti-Etat » : c’est la dure sentence dont vient d’écoper, mardi 14 décembre, la célèbre journaliste et blogueuse vietnamienne Pham Doan Trang. Agée de 43 ans, la jeune femme était accusée par le régime de Hanoï de « diffamer le gouvernement du Vietnam et d’inventer de fausses nouvelles ».

Le fait d’avoir accordé par le passé des entretiens à la BBC et à Radio Free Asia, un média financé par le Congrès des Etats-Unis, a vraisemblablement aggravé son cas : alors qu’une peine de sept à huit ans avait été requise contre elle, les juges ont infligé à la journaliste une sentence encore plus lourde, au prétexte que ses déclarations étaient « préjudiciables » à la stabilité de la société vietnamienne.

Lire aussi Au Vietnam, cinq journalistes citoyens condamnés à de la prison pour « abus de droits démocratiques »

« Les arguments pathétiques mis en avant par le tribunal de Hanoï pour justifier son verdict ne trompent personne », a réagi le responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières (RSF), Daniel Bastard. Nous avons affaire à une justice politique, aux ordres du parti au pouvoir, dont le seul but est de punir une journaliste qui a simplement tenté d’informer ses concitoyens. » Trang avait été, en 2019, l’une des trois lauréates du prix RSF pour la liberté de la presse.

La blogueuse a refusé de plaider coupable

Arrêtée en octobre 2020 après avoir été placée en résidence surveillée pendant de longs mois dans sa résidence de Hanoï, la blogueuse a refusé de plaider coupable et fera sans doute appel. Son avocat, Ngo Anh Tuan, a écrit lundi sur sa page Facebook que Trang lui avait confié le 19 octobre, lors de sa première rencontre avec l’un de ses défenseurs depuis son incarcération, qu’elle avait toujours refusé de se « confesser » au cours de la dizaine d’interrogatoires qui lui ont été infligés. « Durant certaines de ces sessions, les enquêteurs lui ont demandé si elle accepterait de quitter le Vietnam et de vivre dans un pays étranger. Mais elle s’est toujours refusée à servir de monnaie d’échange avec un gouvernement étranger », écrit l’avocat.

Lire aussi Vietnam : Amnesty dénonce la modération accrue des contenus politiques sur Facebook et YouTube

Pham Doan Trang est une journaliste, écrivaine et blogueuse connue et célébrée à l’international pour ses écrits contestataires. Elle est la cofondatrice du blog « Journal de la loi » et a publié en 2017 son neuvième livre, Policies of a Police State (« Les Politiques d’un Etat policier », non traduit en français). Son blog est consulté par environ une vingtaine de milliers de visiteurs. Trang est également l’une des fondatrices des éditions Nha xuat ban Tu Do – qui signifie « Maison d’édition libérale » –, et dont le travail a été récompensée en 2020 par le prix Voltaire de l’International Publishers Association.

We would love to give thanks to the author of this post for this awesome material

La journaliste vietnamienne Pham Doan Trang condamnée à neuf ans de prison

Decode The News Podcast