Joe Biden promet, une nouvelle fois, une réponse des Etats-Unis et de leurs alliés en cas d’envahissement de l’Ukraine par la Russie

L’année 2002 vient à peine de débuter mais Joe Biden entend ne rien lâcher dans le dossier ukrainien. Le président américain a, une nouvelle fois, assuré son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’un appel téléphonique, dimanche 2 janvier, que les Etats-Unis et leurs alliés étaient de son côté en cas d’envahissement du territoire par les forces armées de Moscou.

« Le président Biden a dit clairement que les Etats-Unis et leurs alliés répondront énergiquement si la Russie envahit davantage l’Ukraine », déclare dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki. Elle a également fait savoir que M. Biden avait manifesté son soutien aux efforts diplomatiques, notamment aux discussions prévues les 9 et 10 janvier à Genève entre des responsables américains et russes de haut niveau.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés L’Ukraine, hantise du règne de Vladimir Poutine

« Nous apprécions l’indéfectible soutien à l’Ukraine [de la part des Etats-Unis] », a écrit M. Zelensky sur Twitter. « Nous avons évoqué les actions conjointes de l’Ukraine, des Etats-Unis et de ses partenaires pour maintenir la paix en Europe et éviter une aggravation de la situation ».

« Sanctions sévères »

Joe Biden, qui multiplie les avertissements à Vladimir Poutine et plaide pour une « désescalade », a assuré avoir de nouveau mis en garde le président russe contre une tentative d’invasion de l’Ukraine lors d’un entretien téléphonique jeudi. « J’ai dit clairement au président Poutine que nous adopterions des sanctions sévères et que nous augmenterions notre présence en Europe, chez nos alliés de l’OTAN », a déclaré Joe Biden vendredi.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Tensions autour de l’Ukraine : Vladimir Poutine impose son calendrier à Joe Biden

Depuis plus d’un mois, la Russie est accusée par les Occidentaux d’avoir massé des dizaines de milliers de soldats près de la frontière ukrainienne, en vue d’une possible intervention militaire contre Kiev. Mais le 25 décembre, Moscou a annoncé que plus de 10 000 soldats russes sont rentrés dans leurs bases après des exercices d’un mois dans le sud de la Russie, près de la frontière ukrainienne.

Le ministère de la défense russe a affirmé que ces manœuvres « d’entraînement au combat » avaient eu lieu sur plusieurs terrains militaires dans les régions russes de Volgograd, Rostov, Krasnodar et dans la Crimée annexée, des zones à proximité immédiate de l’Ukraine. Le ministère précise que des exercices ont également eu lieu dans des territoires russes plus éloignés de la frontière ukrainienne, dans les régions de Stavropol, d’Astrakhan, du Caucase nord, mais aussi en Arménie, en Abkhazie et en Ossétie du Sud. Dans son communiqué, l’armée russe ne précise pas dans quelles bases ces troupes ont été redéployées.

Lire aussi Crise en Ukraine : Joe Biden assure à Vladimir Poutine que les Etats-Unis répondront de « façon résolue » à toute invasion

Le Monde avec AFP

We would like to thank the author of this article for this outstanding material

Joe Biden promet, une nouvelle fois, une réponse des Etats-Unis et de leurs alliés en cas d’envahissement de l’Ukraine par la Russie

Decode The News Podcast