A Hongkong, la rédaction de « Stand News » ferme ses portes après l’arrestation de six de ses membres pour « publication séditieuse »

Après la perquisition des locaux et l’arrestation de six employés du média Stand News, à Hong Kong, mercredi 29 décembre, la rédaction a annoncé la fermeture de son site d’information prodémocratie, créé en 2014. « La ligne éditoriale indépendante de Stand News est basée sur la défense des valeurs fondamentales de Hongkong que sont la démocratie, les droits de l’homme, la liberté, l’Etat de droit et la justice. Il sera fermé le 29 décembre 2021 », explique le texte publié sur Facebook.

Stand News est la deuxième entreprise de presse de Hongkong à fermer suite à des pressions exercées par les autorités. En juin, le journal prodémocratie Apple Daily avait fermé après le gel de ses actifs et l’arrestation de ses principaux dirigeants en vertu d’une nouvelle loi drastique sur la sécurité nationale imposée par Pékin en juillet 2020.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés A Hongkong, l’étau se resserre sur la presse

Cette loi n’étant pas rétroactive, les autorités hongkongaises invoquent parfois une ordonnance coloniale sur la « sédition », datant de 1938 et restée inutilisée pendant des années, pour réprimer la dissidence. C’est sous ce motif que six membres actuels et passés de Stand News ont été interpellés mercredi.

La police a déclaré que plus de deux cents agents en uniforme et en civil avaient été déployés pour fouiller le bureau de la publication dans le district de Kwun Tong. Dans un communiqué, elle a précisé avoir arrêté trois hommes et trois femmes, âgés de 34 à 73 ans, et que des perquisitions étaient menées à leurs domiciles. Un journaliste de l’Agence France-Presse a vu le rédacteur en chef de Stand News, Patrick Lam, être conduit menotté à l’intérieur des bureaux du média.

Annonce en direct

Peu avant l’aube, Stand News a annoncé en direct sur Facebook que la police de sécurité nationale était devant la porte du rédacteur en chef adjoint, Ronson Chan. Dans la brève vidéo, les officiers informent M. Chan qu’ils sont en possession d’un mandat du tribunal pour enquêter sur les accusations de « conspiration en vue de publier une publication séditieuse », et que M. Chan devait arrêter de filmer. Ronson Chan, qui est également président de l’Association des journalistes de Hongkong, a été sommé de collaborer avec les enquêteurs, mais il ne figure pas parmi les personnes arrêtées.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les adieux à l’« Apple Daily », journal d’opposition fermé par les autorités

La star de la pop cantonaise Denise Ho, qui siégeait au conseil d’administration de Stand News mais a démissionné en juin, a également été arrêtée, selon sa page Facebook. De même que Margaret Ng, avocate et ancienne membre du Conseil législatif local, et Chung Pui-kuen, ancien rédacteur en chef de Stand News, selon les médias locaux.

Ces arrestations surviennent alors que la communauté internationale s’inquiète pour la liberté de la presse dans la ville, mise à mal par la reprise en main menée par Pékin après les manifestations prodémocratie de 2019.

Le Monde avec AFP et Reuters

We would love to thank the writer of this post for this outstanding content

A Hongkong, la rédaction de « Stand News » ferme ses portes après l’arrestation de six de ses membres pour « publication séditieuse »

Decode The News Podcast