July 29, 2021

Amazon déconnecte les serveurs de la société de surveillance NSO Group

Le groupe Amazon héberge de nombreux services informatiques via sa filiale Amazon Web Services (AWS), dont ceux de la société de surveillance numérique israélienne NSO Group. Dans un communiqué envoyé le 19 juillet aux médias américains Vice, AWS prétend avoir coupé l’accès de NSO Group à ses serveurs. Cette société commercialise Pegasus, un puissant logiciel espion.

Officiellement utilisé par une dizaine d’États pour surveiller les activités terroristes ou liées au crime organisé, Pegasus est également utilisé pour espionner des journalistes, des avocats, des militants et des politiques dans de nombreux pays, dont la France, comme le révèle ce rapport. 18 juillet Le monde, associé à seize autres rédactions au sein d’un consortium, en partenariat avec les ONG Forbidden Stories et Amnesty International.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Projet Pegasus » : Révélations sur un système mondial d’espionnage téléphonique

« Nous avons réagi rapidement »

Selon le laboratoire de recherche canadien CitizenLab, les services informatiques d’Amazon sont un pilier important de l’infrastructure technique de Pegasus, sans constituer le cœur de son infrastructure informatique.

Selon un rapport d’Amnesty International, le service CloudFront d’AWS a toutefois permis de lancer les premières rafales de certaines attaques Pegasus. AWS a justifié cette décision dans un e-mail à Vice : « Lorsque nous avons appris cette activité, nous avons agi rapidement pour débrancher cette infrastructure inappropriée et les comptes associés. “

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Project Pegasus » : comment la société israélienne NSO Group a révolutionné l’espionnage

Le monde