July 24, 2021

douze départements en vigilance orange

Les pluies abondantes dans l’Est de la France ont entraîné des inondations jeudi 15 juillet dans plusieurs départements placés en vigilance orange et des perturbations dans les transports ferroviaires et fluviaux. En région Grand Est, sept départements sur dix étaient encore en vigilance orange jeudi soir pour “Inondations”, ainsi que le Nord et l’Aisne dans les Hauts-de-France, selon Météo-France. En Bourgogne-Franche-Comté, le Doubs et le Jura sont également en vigilance orange “Pluie-inondation”, tandis que le département de l’Ain (Auvergne-Rhône-Alpes) est vigilant “Inondations”.

« Encore un épisode très pluvieux, inhabituel pour la saison, impliquant de grandes surfaces. Le caractère inquiétant est qu’il survient 24 heures après un événement pluvieux déjà important, sur des sols saturés, accentuant les phénomènes de ruissellement », écrit Météo-France dans son dernier bulletin. Sur l’ensemble de l’épisode, entre mercredi soir et vendredi matin, les cumuls sont importants, variant globalement entre 60 et 80 mm sur le Doubs et le Jura, et localement jusqu’à 90 mm. « Ces cumuls représentent de 3 semaines à 1 mois de pluie », poursuit Météo-France, qui met en garde contre “Possible” coulées de boue « Dans les zones en pente ».

Les autorités ont appelé à la prudence, citant de nombreuses routes coupées à la circulation et des dizaines d’interventions de pompiers. Par endroits, des plongeurs, des hélicoptères et des drones ont également été mobilisés.

Lire aussi De fortes inondations en Allemagne et en Belgique, au moins 67 morts et de nombreux disparus

Inquiétudes dans les milieux d’affaires

En Meurthe-et-Moselle, les communes de Briey, Longwy et Longuyon sont ainsi touchées par les inondations : 80 centimètres d’eau ont été observés dans les rues par endroits, indique la préfecture dans un communiqué, qui précise néanmoins que « La récession a commencé ». La préfecture a également signalé des coupures d’électricité touchant 200 foyers. A Bar-le-Duc, la médiathèque a été inondée et les travaux ont dû être évacués par les pompiers et les agents de la voirie.

Sur le réseau ferroviaire, “Le trafic reste interrompu entre Thionville et Luxembourg, des réductions sont également attendues entre Thionville et Metz suite à l’inondation des installations du réseau luxembourgeois”, a annoncé le réseau TER de Lorraine sur son compte Twitter. Le réseau Grande Ligne ne devrait pas être affecté, selon un porte-parole régional de SNCF Mobilités.

Les milieux d’affaires s’inquiètent déjà des conséquences. « Chaque jour de pluie signifie moins de récolte. Nous sommes en train d’estimer les pertes. Je pense que pour la prochaine récolte, nous serons aux alentours de 7.000 / 8.000 kilos par hectare », contre 13.500 kg en temps normal, explique Maxime Toubart, président de l’Union générale des vignerons champenois. « On peut encore récolter une qualité faute de quantité », estime-t-il, en attendant le retour du beau temps en fin de semaine.

Par ailleurs, le trafic fluvial sur le Rhin est interrompu à l’est de la France, de Birsfelden, en Suisse, à Germersheim, en Allemagne, en passant par Kembs (Haut-Rhin) et Gambsheim (Bas-Rhin), selon l’Avertissement rhénan et Centre d’Information Nautique à Gambsheim (Caring). Le trafic sur le Rhin est suspendu depuis mardi “Et probablement jusqu’au début de la semaine prochaine”, a ajouté Bienveillant.

Face à l’augmentation du débit du fleuve, la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a décidé de combler le polder d’Erstein, une zone de rétention des crues de 600 hectares, capable de stocker 7,8 millions de mètres cubes d’eau. Côté allemand, les autorités envisagent également de remplir le barrage agricole de Strasbourg Kehl, qui peut stocker 37 millions de mètres cubes d’eau.

Le monde avec l’AFP