July 28, 2021

La Moldavie élit ses députés, des pro-européens ambitieux

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche 11 juillet en Moldavie pour des élections législatives anticipées qui devraient renforcer la présidente pro-européenne Maia Sandu face à ses rivaux pro-russes.

Après sa large victoire en novembre 2020 à l’élection présidentielle devant son prédécesseur pro-russe, M.moi Sandu doit prendre le contrôle du Parlement pour mettre en œuvre la politique qu’elle a promise, à commencer par la lutte contre la corruption endémique dans ce petit pays coincé entre l’Ukraine et la Roumanie.

Lire le portrait : Maia Sandu, le nouveau visage de la Moldavie

Quelque 101 députés seront élus pour un mandat de quatre ans, avec une ouverture des bureaux de vote à 7h00 heure locale (6h00 heure française) et une fermeture à 21h00. En tête des urnes, le parti Action et Solidarité (PAS, centre droit ) de M.moi Sandu est crédité de 35 % à 37 % des intentions de vote, contre 21 % à 25 % pour le Bloc électoral des communistes et socialistes (BECS) dirigé par M. Dodon.

L’un des pays les plus pauvres d’Europe, la Moldavie est secouée depuis son indépendance en 1991 par des crises politiques à répétition, tout en devant gérer un conflit gelé en Transnistrie, territoire séparatiste pro-russe qui échappe à son contrôle.

« L’heure du changement arrive »

Ancien économiste de la Banque mondiale, Mmoi Sandu, 48 ans, avait dissous en avril l’assemblée toujours contrôlée par M. Dodon, et veut croire à une victoire nette de son parti qui empêcherait le pays d’une nouvelle période d’instabilité. “Nous avons une chance de nous débarrasser des voleurs et d’élire un gouvernement bon et honnête”, a-t-elle déclaré jeudi dans une allocution vidéo en roumain. Dans un deuxième discours en russe, l’autre langue parlée dans le pays, elle a déclaré que « L’heure du changement arrive en Moldavie ».

Des slogans qui résonnent chez de nombreux Moldaves, lassés des scandales de corruption, dont le plus retentissant en 2015 concernait la disparition d’un milliard de dollars – l’équivalent de 15 % du PIB – des coffres de trois banques.

Lisez aussi cet article de 2015 : Un milliard de dollars manquant aux banques moldaves

Igor Dodon l’a accusé vendredi des autorités de préparer « provocations » pour les élections et brandit la menace de manifestations ” protéger [sa] la victoire “ électoral.

La diaspora, qui représente plus d’un tiers des électeurs de ce pays touché par une très forte émigration, pourrait jouer un rôle crucial alors qu’elle soutenait largement M.moi Sandu à l’élection présidentielle.

Pour de nombreux analystes, le vote de dimanche devrait en tout cas porter un coup dur à la Russie, soucieuse de garder le contrôle sur la Moldavie. Ancienne république soviétique de 2,6 millions d’habitants, la Moldavie oscille au gré des élections entre les partisans d’un rapprochement avec Moscou et ceux d’une intégration européenne.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’élection présidentielle moldave dominée par l’affrontement entre pro-russes et pro-européens

Maia Sandu a déjà irrité le Kremlin en disant vouloir voir partir la garnison russe basée en Transnistrie, un territoire séparatiste qui a échappé au contrôle moldave depuis près de trente ans. Au lieu de cela, elle souhaiterait la bienvenue aux observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Le monde avec l’AFP