August 5, 2021

L’auteur de l’attentat du musée du Louvre condamné à trente ans de prison

L’auteur de l’attentat perpétré au Carroussel du Louvre en février 2017 a été condamné, jeudi 24 juin, à une peine de trente ans de prison avec deux tiers de sûreté. par la cour d’assises spécialement composée de Paris.

Abdallah El-Hamahmy, un Égyptien de 33 ans, a été reconnu coupable de « Tentative d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste sur une personne dépositaire de l’autorité publique » et « Association de criminels terroristes » par le tribunal, qui a fait suite aux réquisitions du parquet national antiterroriste (PNAT).

Le 3 février 2017, cet ancien cadre commercial d’une société de conseil en environnement située aux Emirats Arabes Unis s’est présenté au Carroussel du Louvre armé de deux machettes. Singularité de ce dossier, il emportait dans son sac à dos trois bombes aérosols, qui ont alimenté les débats sur la nature initiale de son projet. Tombé par hasard sur une patrouille « Sentinelle » alors qu’il descendait le grand escalier nord, il avait blessé un soldat au crâne avec les cris de« Allahou Akbar » avant d’être touché par des tirs de représailles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi “Je voulais briser la ‘Vénus de Milo'”: la ligne de défense inédite de l’auteur de l’attentat du Louvre

Dans ses derniers mots au tribunal, l’accusé a réitéré sa ligne de défense : « Je voulais entrer au Louvre et détruire des tableaux. Je savais que les soldats me tueraient alors. Mais je ne pensais pas que je tuerais des gens sur mon chemin. “

En confirmant les tentatives de meurtres prémédités, le tribunal n’a pas accordé de crédit à cette version des événements. Le président Laurent Raviot a toutefois précisé que le délit retenu « N’était pas incompatible avec sa volonté de dégrader les œuvres du Louvre », n’excluant donc pas entièrement la théorie d’une attaque iconoclaste.

Un plan d’attaque « improbable »

La principale difficulté pour la défense était la chronologie des actes préparatoires de cette attaque. Avant d’embarquer sur son vol Dubaï-Paris, El-Hamahmy a réservé en ligne un circuit dédié à « Les chefs-d’œuvre du musée du Louvre », prévu le 29 janvier 2017. C’est lors de cette découverte du Louvre qu’il a dit avoir pris la décision d’y mener une attaque culturelle pour porter un « Dommages matériels et symboliques » en France pour protester contre les guerres en Syrie et au Yémen. Mais il avait acheté la veille ses deux machettes dans un magasin parisien.

Pour le parquet, cette séquence montre qu’il avait d’abord l’intention de s’en prendre aux personnes : « Cette chronologie rend improbable l’idée d’un acte de dégradation au Louvre. S’il a pensé utiliser ces bombes de peinture pour dégrader des œuvres, cette idée n’est pas sa première ni la seule. Il avait l’intention d’entrer au Louvre et d’y tuer les gens, ce qu’il aurait fait sans cette rencontre fortuite avec une patrouille militaire. ” Le PNAT a également souligné la“Adhésion” de l’accusé à l’organisation État islamique (EI) et au “Dangerosité” cela constitue son absence de questionnement.

Vous avez 41,26% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Discover More Here