June 25, 2021

les États-Unis vont donner 500 millions de doses de vaccin aux pays les plus pauvres

« Il s’agit de la plus grosse commande de vaccins et don d’un seul pays », Washington s’est réjoui. Dans un communiqué, jeudi 10 juin, la Maison Blanche a confirmé l’achat par les Etats-Unis de 500 millions de doses de vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19, afin de les donner aux pays dans le besoin.

Ces vaccins seront distribués « Vers 92 pays » défavorisés à travers le programme Covax, mis en place pour assurer une distribution équitable des vaccins dans le monde. Ils seront envoyés à partir du mois d’août ; 200 millions de doses livrées d’ici la fin de l’année. Les 300 millions restants seront livrés d’ici juin 2022, a indiqué la Maison Blanche. Toutes ces doses seront produites dans des usines américaines.

” Il s’agit de (…) un engagement du peuple américain à contribuer à la protection des populations du monde entier contre le Covid-19 », a souligné Washington, en nuançant à cette annonce, qui avait fuité, mercredi, dans plusieurs médias américains, de“Action historique”.

Le président américain Joe Biden doit faire cette annonce alors qu’il se rend au Royaume-Uni, son premier à l’étranger en tant que chef d’État. Le leader démocrate, qui s’efforce de démontrer que « Les États-Unis sont de retour » sur la scène internationale, participera au week-end du Groupe des Sept (G7) à Cornwall, où la gestion de la pandémie sera l’un des sujets de discussion prioritaires.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « En Europe, Joe Biden dit vouloir rassembler les démocraties du monde. C’est le cri de ralliement de la forteresse assiégée »

« Il a promis que notre nation serait le grand arsenal de vaccins »

Washington a fait l’objet de vives critiques ces derniers mois pour avoir retardé le partage de ses vaccins avec le reste du monde. Avec près de 64% des adultes américains ayant désormais reçu au moins une dose, la Maison Blanche tente désormais de prendre les devants sur cette question.

« Le président Biden a été clair, les frontières ne peuvent pas tenir cette pandémie à distance et il a promis que notre nation serait le grand arsenal de vaccins », a déclaré jeudi l’exécutif. Les États-Unis ont également donné à Covax 2 milliards de dollars, a rappelé la Maison Blanche.

Mais l’annonce élargit considérablement les engagements antérieurs pris par M. Biden. Les États-Unis avaient jusqu’à présent annoncé qu’ils feraient don de 80 millions de doses de vaccin Covid-19 à des pays étrangers d’ici fin juin. Il s’agit de 60 millions de doses d’AstraZeneca, le reste étant une combinaison de vaccins de Johnson & Johnson, Moderna et Pfizer-BioNTech.

Le programme Covax peine

Début juin, Washington expliquait que 75 % des 80 millions de doses seraient distribuées par le dispositif Covax. Les 25% restants sont destinés aux pays confrontés à des foyers de l’épidémie ou partenaires des Etats-Unis. Jeudi, le locataire de la Maison Blanche prévoit également de faire appel à d’autres pays pour contribuer à l’effort en fournissant également des doses.

Alors que les pays riches ont pris d’assaut les vaccins, Covax ne parvient pas à fonctionner à pleine capacité. Au 4 juin, l’appareil avait délivré plus de 80 millions de doses dans 129 pays et territoires – bien moins que prévu.

« Nous avons besoin de 250 millions de doses supplémentaires d’ici septembre et de 100 millions de doses rien qu’en juin et juillet », a indiqué lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, avant l’annonce de M. Biden. « Ce week-end, les dirigeants des pays du G7 se réuniront pour leur sommet annuel. Ces sept nations ont le pouvoir d’atteindre ces objectifs », avait-il appelé.

Lire aussi : Vaccins, traitements, tests… Le fossé entre pays riches et pays pauvres risque de prolonger la pandémie de Covid-19

Le monde avec l’AFP

why not find out more