June 22, 2021

Le “rêve indien”, un jeu dangereux à la mode chez les écoliers

Une variante du fameux « jeu du foulard » se répand dans les aires de jeux depuis début mai. Le nouveau jeu dangereux chaud s’appelle “Indian Dream”. Il existe depuis plusieurs années, mais a été mis à jour sur le réseau social TikTok, très apprécié des collégiens.

Ce défi consiste à hyperventiler pendant quelques secondes, avant de se lancer dans une apnée prolongée en mettant le pouce dans la bouche. Le but : provoquer l’évanouissement. « Ce qu’ils recherchent, c’est la sensation juste avant la perte de conscience. La personne aura l’impression de planer. Il aura des effets hallucinogènes caractérisés par des sensations bizarres dans les oreilles et la vision. Des effets similaires à ceux de certains médicaments », explique le colonel François Pouget, médecin-chef des pompiers des Alpes-Maritimes.

Lire aussi Un jeune sur dix a tenté un « jeu » d’évanouissement

Ce jeu sans oxygénation a connu un regain de popularité ces dernières semaines. C’est l’académie de Nice qui a tiré la sonnette d’alarme. Les jeudi 27 et vendredi 28 mai, elle a été alertée sur six malaises liés au « rêve indien » au sein des collèges de son secteur (deux fois à Nice, Saint-Jeannet, Le Cannet, Menton, La Farlède).

Selon nos informations, en plus de ceux annoncés, deux autres cas ont été observés. «Deux étudiants se sont évanouis et l’un d’eux a eu des convulsions. Deux autres ont essayé, mais heureusement ils n’ont pas réussi », témoigne Sarah (les prénoms des témoins ont été modifiés), en service civique dans l’établissement concerné. Pour les cas cités, l’aide a été mobilisée trois fois au total.

Risque de lésions cérébrales

Tous les élèves se portent bien aujourd’hui. Mais au collège des Baous, à Saint-Jeannet, le « rêve » a failli virer au cauchemar. «En s’évanouissant, il s’est cogné la tête contre le sol. L’aide a été appelée. Heureusement, il n’avait rien de grave. Mais ça aurait pu ! “, alerte Richard Laganier, recteur de l’Académie de Nice. A Limoges, un élève de 6e s’est retrouvé à l’hôpital le 7 mai pour les mêmes raisons, selon France Bleu.

Au-delà du danger de choc traumatique lors de l’évanouissement, ceux qui tentent l’expérience risquent beaucoup. « La privation d’oxygène qu’ils provoquent peut entraîner des convulsions, de graves lésions cérébrales et même un arrêt cardiaque. Les jeunes ne sont pas conscients du danger », s’inquiète le colonel François Pouget. L’inquiétude est d’autant plus grande que ce phénomène n’est pas seulement un problème local. A la même époque, des faits similaires se sont déroulés dans toute la France.

Il vous reste 51,98% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Visit This Link