June 23, 2021

Vladimir Poutine promulgue une loi excluant les opposants des élections

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué vendredi 4 juin la loi interdisant les salariés des organisations “Extrémistes” de participer aux élections. Une mesure décriée par l’opposition, qui y voit un moyen de la neutraliser avant les législatives de septembre.

La loi, adoptée par les députés en mai et par les sénateurs du Conseil de la Fédération mercredi, a été publiée sur le portail officiel des législations russes lorsqu’elle a été signée par le chef du Kremlin. Ce texte interdit aux personnes impliquées dans une organisation “Extrémiste” être élu.

Lire aussi En Russie, les partisans d’Alexey Navalny bientôt exclus des urnes aux législatives

La loi est largement considérée par les détracteurs du Kremlin comme ciblant les partisans de l’opposant Alexei Navalny, l’accusation demandant aux tribunaux de classer ses organisations comme “Extrémistes”, ainsi que des formations ultranationalistes et religieuses.

L’issue de cette procédure laisse peu de place au doute : le réseau de bureaux régionaux de l’opposant a déjà été classé. “Extrémiste” par les services de surveillance financière ; elle a annoncé son autodissolution, afin de se prémunir contre d’éventuelles poursuites judiciaires contre ses membres.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Russie, la répression contre les pro-Navalny vise également les travailleurs du métro de Moscou

Adversaires ciblés par les recherches

Selon l’opposition, le gouvernement cherche à faire le ménage avant les élections législatives de septembre, tandis que le parti du Kremlin, Russie unie, est impopulaire, selon les sondages, dans un contexte de stagnation économique et de multiples scandales de corruption. Plusieurs personnes qui ont critiqué le pouvoir russe ont été perquisitionnées ces derniers jours, et l’une d’entre elles, Andrei Pivovarov, qui dirigeait l’organisation Russie ouverte, liée à l’oligarque en exil Mikhaïl Khodorkovski, a déclaré avoir été placée en détention provisoire pendant deux mois.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les autorités russes commencent la liquidation du camp de Navalny

Alexeï Navalny a été emprisonné à son retour en Russie en janvier, après des mois de convalescence pour cause d’empoisonnement dont il accuse le Kremlin. Il a ensuite été condamné à deux ans et demi de prison dans une affaire remontant à 2014, qu’il dénonce comme politique. Il a entamé une grève de la faim de 24 jours en avril pour dénoncer ses conditions de détention dans une colonie pénitentiaire au nord-est de Moscou.

L’adversaire, qui aura 45 ans vendredi, a déclaré dans un post sur Instagram « Remerciez sincèrement toutes les personnes qui [l’]‘entourer et [le] Support “, assurant le moral. “J’espère pouvoir dire aujourd’hui que ma réussite de l’année, c’est que je reste loin de l’état d’esprit d’une bête en cage”, a-t-il ajouté, faisant référence à sa détention, et “Beaucoup de choses étranges qui me sont arrivées au cours de l’année”.

Le monde avec l’AFP

this article