June 23, 2021

L’accueil de la Copa America suscite l’indignation de certains Brésiliens

C’est dans une courte vidéo qu’Alejandro Dominguez, le président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), a confirmé, mardi 1est Juin, l’organisation de la Copa America au Brésil (du 13 juin au 11 juillet). Tout sourire, le leader sportif termine sa prestation par un message au chef de l’Etat brésilien : « Je remercie le président Bolsonaro pour l’efficacité de sa prise de décision. “

En quelques heures, le président brésilien, Jair Bolsonaro, a répondu favorablement à la demande de l’instance de football en Amérique du Sud, après les retraits de la Colombie (en raison de graves troubles politiques) et de l’Argentine, en raison de l’aggravation de la pandémie sur son sol.

Mais’“Efficacité” du président à ce sujet n’a pas du tout été apprécié au Brésil, alors qu’il est inexistant sur la gestion de la pandémie, comme l’a aussitôt souligné le commentateur sportif de la télévision Globo, Luis Roberto : « Le Brésil, qui a mis neuf mois à répondre à la lettre de Pfizer pour les vaccins, a en revanche mis dix minutes à répondre favorablement à la Conmebol. C’est inacceptable. “

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : au Brésil, les mensonges de l’ancien ministre de la Santé pour protéger Jair Bolsonaro

Le journaliste faisait référence aux récentes révélations faites lors de l’audition du président de Pfizer en Amérique latine par la commission parlementaire du Sénat chargée d’enquêter sur la pandémie : Carlos Murillo avait révélé que le laboratoire pharmaceutique n’avait reçu aucune réponse du Brésil pour cinq offres de contrats en 2020.

« Cela favorisera la circulation des variantes »

Alors que le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de Covid-19, avec plus de 465 000 morts, les Brésiliens ont fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux en publiant des images du maillot de la Seleçao (l’équipe nationale) avec l’entrée du numéro des décès du Covid-19, la mascotte de l’événement transformée en représentation du virus ou du hashtag #CepaAmerica (de souche, souche du virus) plutôt que #CopaAmerica.

Selon un sondage réalisé en début de semaine, 54% des Brésiliens sont opposés à la Copa America chez eux ; une figure expressive pour le pays des amoureux du football. En revanche, 72% craignent que la tenue de la compétition n’augmente la propagation du virus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « C’est plus dangereux que le virus » : au Brésil, de nouvelles manifestations contre le président Jair Bolsonaro

Le corps médical, encore une fois nullement consulté par l’exécutif fédéral sur cette décision, a clairement manifesté son opposition. Le Conseil national des secrétariats à la santé (Conass) des États brésiliens, qui conseille les gouverneurs, a recommandé l’annulation de l’événement. Pourtant, quatre États (Brasilia, Goias, Mato Grosso et Rio de Janeiro), dirigés par des alliés du président, ont ouvert leurs stades.

Il vous reste 49,95% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

moved here