June 23, 2021

L’ancien chef du parti travailliste Isaac Herzog élu président d’Israël

Le travailliste Isaac Herzog, 60 ans, a été élu président de l’Etat d’Israël par les députés mercredi 2 juin. Il devient le onzième président de l’Etat juif et remplace Reuven Rivlin, dont le mandat de sept ans se termine le 9 juillet, dans cette fonction largement honorifique. Il a recueilli le soutien de 87 députés à la Knesset, 26 ayant préféré l’autre candidate, Miriam Peretz, une ancienne enseignante.

M. Herzog, surnommé « Bouji », a passé plusieurs années aux États-Unis, selon les postes occupés par son père, avant de servir comme officier du renseignement militaire, puis d’étudier le droit à l’Université de Tel-Aviv. Aviv. Il a d’abord été élu au parlement en 2003, puis a été secrétaire du gouvernement travailliste d’Ehoud Barak, avant d’occuper plusieurs portefeuilles ministériels entre 2005 et 2011. Il a pris la tête d’un parti travailliste en difficulté en novembre. 2013.

Pour la résolution du conflit avec les Palestiniens

Dans le passé, M. Herzog a fait campagne pour que la résolution du conflit avec les Palestiniens devienne un élément central du parti travailliste, qui s’en était éloigné. Dix jours à peine après son entrée en fonction, en 2013, il a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Lors de la campagne de 2015, il a promis de relancer le processus de paix, interrompu en avril 2014, et s’est même déclaré prêt à ” évacuer “ colonies israéliennes si nécessaire.

Lors de sa dernière affectation, il était à la tête de l’Agence juive, une organisation paragouvernementale qui s’occupe notamment de l’immigration juive et des relations avec la diaspora. Il a quitté ce poste, qu’il occupait depuis 2018, pour se présenter à la présidentielle.

Le nouveau président de l’État d’Israël, né en 1960, est l’héritier d’une des plus grandes familles israéliennes. Il suit les traces de son père, Chaïm Herzog, chef de l’Etat de 1983 à 1993. « Herzog porte sur ses épaules le lourd poids de son héritage familial », écrivait en 2015 le quotidien Haaretz, parlant d’une version israélienne des Kennedy.

Son père, d’origine irlandaise, a été chef du renseignement dans l’armée, avant de devenir ambassadeur aux Nations unies, puis sixième président d’Israël. Son oncle, Abba Eban, est un diplomate renommé dans le pays. Il a servi à Washington et aux Nations Unies, puis a endossé le costume de chef de la diplomatie israélienne, poste qu’il a occupé pendant la guerre des Six Jours en 1967. Quant à son grand-père, Isaac Halevi Herzog, il a été le premier rabbin ashkénaze de l’État. d’Israël.

Battu par le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux législatives de 2015, Isaac Herzog prend la présidence alors que son ancien rival pourrait être renversé par une coalition hétéroclite.

Marié à un avocat et père de trois enfants, il vit à Tel-Aviv, sa ville natale.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Israël, Benjamin Netanyahu sur la sellette après la défection d’un de ses alliés

Le Monde avec AFP, AP et Reuters

go to my site