June 23, 2021

En vue de la présidentielle de 2022, Emmanuel Macron dans le bain de jeunesse du “peuple”

Analyse. En 2014, Nicolas Sarkozy sortait de sa retraite politique dans une mise en scène décrite par son porte-parole de l’époque, un certain Gérald Darmanin, comme un “Retour au peuple”. Les partisans de l’ancien chef de l’Etat ont alors cherché à se convaincre de la dimension cathartique offerte par la vision d’un homme solitaire plongé au milieu des Français comme dans un bain de jouvence.

L’opération est terminée, pas la méthode. Pour la deuxième fois depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron s’apprête à « revenir » au peuple. ” Mon peuple “, selon l’expression qu’il a utilisée lors d’un entretien avec France 2, en 2017. « L’usure du pouvoir est plus forte aujourd’hui qu’hier, il faut une relégitimation régulière. Le président accepte cette idée », assure son ancien conseiller, le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le « pèlerinage laïc » de Macron comme pré-campagne présidentielle

Emmanuel Macron entame donc dans le Lot, mercredi 2 juin, un Tour de France de dix étapes censé durer au moins un mois. L’opportunité d’interagir avec « Habitants et commerçants », selon l’Elysée, en adaptant à chaque fois le pedigree de ses interlocuteurs à « La réalité générationnelle, géographique, économique, sociale » des territoires concernés. L’objectif, précise le chef de l’Etat, est de ” prendre le pouls “ de la France ainsi sortir de la crise sanitaire. « La nature profonde du Président de la République, quand il y a une remise en cause du pays, c’est d’aller sur le terrain, d’avoir une confrontation avec la réalité et la vie du français de base, où il y a une voix plus authentique que voix médiatisées », loue le président du MoDem, François Bayrou.

En 2020, devant les députés, le chef de l’Etat distinguait entre une supposée « Vrai pays » – la base de la société – et le “Pays légal”, représentés par les élites. Un concept emprunté au penseur de l’Action française, Charles Maurras, figure de proue du nationalisme.

« Les racines de la République »

Plusieurs membres de l’entourage d’Emmanuel Macron alimentent discrètement ce discours sur le “Changement” Entrez « La rumeur des grands médias et la réalité du pays ». le « Classe médiatique », pour reprendre l’expression du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, étant perçu comme un corps intermédiaire à contourner. M. Macron fuit souvent les conférences de presse.

Vous avez 55,97 % de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

look at here now