Covid-19 dans le monde : vaccination pour les enfants aux Etats-Unis, nouvelles restrictions chinoises, et inquiétudes allemandes

Alors que la pandémie due au coronavirus a fait au moins 4,9 millions de morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019, selon l’Agence France-Presse (AFP) vendredi 29 octobre, les campagnes de vaccination sont peu à peu autorisées pour les enfants. Même s’ils ont peu de probabilités de développer des formes graves de la maladie, ils peuvent être contaminés et transmettre le virus.

  • Pfizer-BioNTech autorisé pour les enfants de 5 à 11 ans

Les Etats-Unis ont autorisé le vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 pour les 5 à 11 ans, ouvrant la voie au lancement imminent d’une nouvelle grande étape de la campagne d’immunisation. Cette autorisation en urgence de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence américaine des médicaments, a été accordée après le passage en revue minutieux des résultats d’essais cliniques menés par Pfizer sur plusieurs milliers d’enfants.

Composé de scientifiques indépendants (immunologues, experts en maladies infectieuses, en pédiatrie…), le comité a passé en revue les données rassemblées par Pfizer et les autorités sanitaires. Ses membres ont estimé que les bénéfices du vaccin pour les enfants âgés de 5 à 11 ans l’emportaient sur les risques (17 votes et une abstention).

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : vers une vaccination des enfants de 5 ans et plus aux Etats-Unis
Lire aussi Article réservé à nos abonnés Pfizer annonce que son vaccin est « sûr » et efficace pour les 5-11 ans

Avant que les injections ne commencent, un comité d’experts des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) doit à son tour se réunir en début de semaine prochaine pour rendre son avis. Cette agence de santé publique fédérale publiera ensuite ses recommandations, ultime étape du processus. Une fois le vaccin autorisé, 15 millions de doses seront immédiatement distribuées à travers le pays.

  • La Colombie lance la vaccination des enfants de 3 à 11 ans

En Colombie, les enfants de 3 à 11 ans en Colombie pourront se faire vacciner contre le coronavirus à partir de dimanche avec le vaccin chinois Sinovac, a annoncé vendredi le président colombien Ivan Duque sur Twitter. « L’objectif est de vacciner environ 7,1 millions d’enfants dans cette classe d’âge », a précisé le ministre de la santé, Fernando Ruiz.

Pour autoriser la vaccination des enfants, le ministère de la santé « est parti du feu vert donné par Invima », le régulateur colombien des médicaments, a ajouté M. Ruiz, et Sinovac « s’est avéré être un vaccin sûr (…) il a été testé sur plusieurs millions de Colombiens ».

Au total, 21 millions de Colombiens ont été immunisés contre le virus. A peine 6 % de la population déclare ne pas avoir l’intention de se faire vacciner, selon le Département administratif national de la statistique (DANE).

La Chine et le Chili ont également autorisé l’usage de ce vaccin pour les mineurs.

  • Pékin durcit ses restrictions sanitaires

La Chine fait face à un rebond épidémique de Covid-19, à moins de cent jours des Jeux olympiques d’hiver de Pékin. Les autorités, qui suivent une politique de tolérance zéro contre le Covid-19, ont ressorti les grands moyens pour stopper la propagation épidémique : par précaution, quelque six millions de Chinois à travers le pays font l’objet d’un confinement.

L’entrée de plusieurs régions est désormais conditionnée à la présentation d’un test négatif, en particulier pour les voyageurs en provenance de zones où des cas ont récemment été signalés. Vendredi, environ la moitié des vols au départ des deux principaux aéroports de Pékin ont été annulés. Les autorités déconseillent de quitter la capitale sauf nécessité. Elles ont, par ailleurs, demandé aux Pékinois de reporter les mariages, et tous les cinémas du district de Xicheng, qui compte plus d’un million d’habitants, devront rester fermés jusqu’au 14 novembre.

  • Angela Merkel se dit « inquiète » de la remontée des cas

L’évolution actuelle dans les hôpitaux et le nombre de décès « m’inquiète beaucoup (…). Elle devrait tous nous inquiéter », a déclaré la chancelière à l’édition dominicale du Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les cas d’infection sont repartis à la hausse dans le pays avec l’arrivée de l’automne : samedi, l’institut de veille sanitaire Robert-Koch (RKI) a recensé 21 543 nouveaux cas en vingt-quatre heures, et 90 décès. Selon le président de la société des hôpitaux allemands, Gerald Gass, les hospitalisations de patients atteints du Covid-19 ont augmenté de 40 % en l’espace d’une semaine. En soins intensifs, la hausse atteint 15 %.

Selon Angela Merkel, l’heure est « de nouveau à une certaine insouciance ». Tout en défendant l’absence d’obligation vaccinale en vigueur dans le pays, elle s’est déclarée « très attristée » que « deux millions à trois millions d’Allemands de plus de 60 ans ne soient toujours pas vaccinés ».

  • Les expatriés en Jordanie risquent l’expulsion s’ils ne sont pas vaccinés

« Des mesures strictes seront prises contre les travailleurs expatriés qui n’ont pas reçu deux doses du vaccin anti-Covid, à partir du 15 décembre prochain », a fait savoir le ministère de l’intérieur dans un communiqué. Des dizaines de milliers d’Egyptiens, de Philippins, et des expatriés d’autres nationalités travaillent dans le royaume, où sont ouverts dans toutes les villes des centres consacrés à la vaccination gratuite des Jordaniens comme des étrangers, « qui n’ont pas besoin de présenter un titre de séjour ou un permis de travail », rappelle le ministère dans son communiqué.

Jusqu’à présent, le nombre de personnes ayant reçu deux doses de vaccin a dépassé 3,5 millions, sur une population totale de dix millions.

Le Monde avec AFP

We want to give thanks to the author of this write-up for this awesome web content

Covid-19 dans le monde : vaccination pour les enfants aux Etats-Unis, nouvelles restrictions chinoises, et inquiétudes allemandes

Decode The News Podcast