July 25, 2021

La gestion de fortune fait bondir les bénéfices d’UBS

UBS a annoncé une augmentation de ses bénéfices au deuxième trimestre, un assouplissement des restrictions liées à la pandémie au printemps ayant contribué à stimuler l’activité de sa division de gestion de patrimoine.

Le bénéfice net pour les trois mois à fin juin a grimpé à 2 milliards de dollars, en hausse de 63% par rapport à il y a un an, et dépassant largement les 1,35 milliard de dollars prévus par les analystes.

“La dynamique est de notre côté et nos choix et initiatives stratégiques portent leurs fruits”, a déclaré mardi le directeur général Ralph Hamers dans un communiqué.

“Notre croissance au deuxième trimestre a été soutenue par les relations que nous avons construites et renforcées tout au long de la pandémie”, a-t-il ajouté.

Depuis sa prise de contrôle en novembre, Hamers a vu UBS profiter de l’accent mis par la banque sur ses activités de gestion de fortune. Les actifs investis pour le compte de clients par la banque via ses divisions mondiales de gestion de patrimoine et de gestion d’actifs ont augmenté de 4 % au cours du trimestre pour atteindre 4,4 milliards de dollars.

La division phare de la gestion de fortune mondiale d’UBS a généré des bénéfices avant impôts de 1,3 milliard de dollars, en hausse de 47% en glissement annuel, les clients fortunés ayant réorienté leurs investissements vers des produits plus complexes et à marge plus élevée.

Dans la banque d’investissement, les bénéfices ont augmenté de 9% à 668 millions de dollars, la hausse des frais de conseil en fusions et acquisitions compensant largement la baisse des revenus sur les marchés mondiaux et le prime brokerage.

Les bénéfices des services bancaires aux particuliers et aux entreprises ont doublé pour atteindre 456 millions de dollars il y a un an. La banque a déclaré que la résurgence des dépenses de consommation alors que les restrictions liées à la pandémie étaient levées était responsable d’une augmentation des revenus des cartes de crédit et des devises.

Malgré l’effondrement des revenus des activités de hedge funds d’UBS, où les commissions de performance ont chuté de 46% au cours du trimestre, la division de gestion d’actifs a enregistré des bénéfices de 255 millions de dollars, en hausse de 62%, grâce à la hausse des valorisations et des commissions de performance de ses produits actions mondiales.

La banque a également renforcé son bilan pendant la pandémie. Son ratio de fonds propres de base de première catégorie – une mesure clé de la solidité financière – est passé à 14,5 %, en avance sur l’objectif de 13 % de la banque.

L’incertitude demeure néanmoins sur plusieurs affaires judiciaires imminentes, a déclaré la banque.

UBS a provisionné 2 milliards de dollars jusqu’à présent pour faire face aux frais juridiques attendus. Le résultat d’un recours contre une décision de justice en France pour fraude fiscale est attendu en septembre, a indiqué la banque. Un cas parallèle fait également l’objet d’une enquête par les autorités belges. Et UBS est confrontée à des affaires liées à la vente de titres adossés à des créances hypothécaires américaines et à la fraude à l’investissement Madoff.