July 29, 2021

Avez-vous remarqué le détail farfelu de Bill Murray à Cannes ?

CANNES – Il y a du beau monde à Cannes, mais l’un d’eux attire l’attention de toute la Croisette. Lors du photocall du film “The French Dispatch”, en compétition pour la Palme d’Or au Festival de Cannes, l’acteur Bill Murray est apparu, ce 13 juillet, avec une tenue surprenante dont un détail loufoque qui n’a pas échappé au avis des internautes.

La photo elle-même a fait rire plusieurs fans de Wes Anderson. On y voit l’acteur Timothée Chalamet déguisé en quelqu’un qui irait à un concert punk. Le réalisateur semble tout droit sorti d’un de ses longs métrages. Quant à Tilda Swinton, elle apparaît éblouissante dans son costume bleu Haider Ackermann, mais adopte une position qui peut refléter sa détermination.

Deux montres-bracelets

Mais la tenue dont on a le plus parlé reste celle de l’acteur qui a joué le rôle du docteur Peter Venkman dans “Ghostbusters”, Bill Murray. Il s’est présenté à Cannes avec une chemise à motifs, un short et un chapeau. Comme quoi, il comptait aussi prendre des vacances au soleil. Cependant, un détail a rendu tous les internautes hilarants : ses deux montres à chacun de ses poignets.

“J’aimerais savoir quels super pouvoirs j’aurais si je portais deux montres comme Bill Murray”, a tweeté l’un d’eux. Un autre a même déclaré : « Je voudrais que cette photo de Bill Murray portant cette tenue et deux montres à la première de The French Dispatch soit conservée et exposée au Louvre à côté de la Joconde ».

Pourtant, pour l’avant-première du film de Wes Anderson, l’acteur a voulu être un peu plus sérieux en portant un costume noir très classique pour monter les marches du Palais des Festivals.

Stéphane Cardinale – Corbis via Getty Images

Tilda Swinton, Bill Murray, Benicio Del Toro et Alexandre Desplat pour le tapis rouge de “The French Dispatch” le 12 juillet à Cannes.

Alors que les étoiles se sont levées pour applaudir le public dans la salle, Tilda s’est approchée de Timothée Chalamet pour lui coller un drap dans le dos, comme un poisson d’avril. Il faut croire que ce casting hilarant restera dans les mémoires.

Voir aussi sur Le HuffPost : Le film « La Fracture », en compétition à Cannes, rappelle qu’il n’y a pas que les patients qui souffrent à l’hôpital